Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Images : Les portes de l'usine d'incinération des déchets de Colombelles ouvertes au public

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Ce mercredi 26 août, le Syvedac (syndicat de gestion des déchets) organise une visite guidée du centre de traitement et de valorisation des déchets. Par groupes de quinze, les visiteurs peuvent découvrir le processus qui permet de transformer les ordures ménagères en électricité.

Par groupe de quinze personnes, les curieux peuvent visiter l'usine d'incinération des déchets de Collombelles
Par groupe de quinze personnes, les curieux peuvent visiter l'usine d'incinération des déchets de Collombelles © Radio France - Marianne Yotis

Après la pesée du camion, les ordures ménagères sont versées dans des fosses ou les déchets sont mélangés puis stockés pour assurer le fonctionnement continu de l'usine. En tout ce sont plus de 110 000 tonnes de déchets qui passent par ces bennes pour être incinérées. 

Chaque année, plus de 110 000 tonnes de déchets passent par les bennes du centre de Colombelles
Chaque année, plus de 110 000 tonnes de déchets passent par les bennes du centre de Colombelles © Radio France - Marianne Yotis

Le parcours des déchets qui arrivent au centre d'incinération de Colombelles

Lorsque l'incinération est finie, les cendres qui restent dans les bacs sont triées. Une partie est utilisée comme sous couche pour les routes goudronnées et une autre, environ 3% du volume de déchet total fini enterrée. Il s'agit principalement de restes de gros morceaux de plastiques et d'assiettes qui ne brûlent pas entièrement. 

Les déchets qui ne parviennent pas à être incinérés sont triés. Une partie servira en sous couche pour les routes goudronnées.
Les déchets qui ne parviennent pas à être incinérés sont triés. Une partie servira en sous couche pour les routes goudronnées. © Radio France - Marianne Yotis

La vapeur d'eau dégagée par l'incinération passe dans un turboalternateur qui génère de l'électricité. 10500 "équivalent logement" selon Florian Nicolas. Cette énergie produite alimente des logements, écoles et bâtiments publics d'Hérouville-Saint-Clair. 

Les visiteurs découvrent la dernière étape de traitement de l'eau redevenue propre. Elle va être renvoyée dans l'Orne
Les visiteurs découvrent la dernière étape de traitement de l'eau redevenue propre. Elle va être renvoyée dans l'Orne © Radio France - Marianne Yotis

L'usine comporte une deuxième partie : le traitement des eaux usées. L'eau qui provient de l'agglomération caennaise est nettoyée, filtrée plusieurs fois, puis renvoyée dans l'Orne 

Un panneau explique tout le processus de traitement de l'eau qui a servi à produire l'électricité
Un panneau explique tout le processus de traitement de l'eau qui a servi à produire l'électricité © Radio France - Marianne Yotis

"ça permet aux enfants de voir d'autres choses sur le traitement des eaux usées parce qu'ils travaillent sur le sujet à l'école donc ils pourront raconter ce qu'ils ont vu en classe", confie Mélina, habitante de Colombelles. 

Sensibiliser à la réduction des déchets

L'objectif que s'est fixé le Syvedac, c'est de réduire la quantité d'ordures ménagères incinérées de 4,5% d'ici 2021-2022. Florian Nicolas du CPIE Vallée de l'Orne en profite donc pour faire une animation sur le tri sélectif. Les visiteurs doivent placer des images de déchets sur la poubelle grise (ordures ménagères), la poubelle jaune (recyclage) et le compost. 

La visite commence par une animation sur le thème du tri sélectif
La visite commence par une animation sur le thème du tri sélectif © Radio France - Marianne Yotis

"J'ai pris la boite de conserve et je l'ai mise dans la poubelle jaune et la coquille d’œuf dans le compost. C'est quelque chose que je fais déjà à la maison" raconte Jules, 12 ans.

Son frère, Alex, a placé la photo des épluchures de melon et celle des sachets de Thé au compost. Florian Nicolas en profite donc pour expliquer qu'il faut bien penser à enlever les agrafes sur certains sachets et que d'autres ne sont pas biodégradables. 

"Je voulais les inciter un peu plus à trier les déchets et mon fils de dix ans devait faire cette visite avec l'école mais elle a été annulée à cause du Covid", explique Mallorie leur maman. 

À l'accueil, une exposition rappelle comment fonctionne le tri sélectif
À l'accueil, une exposition rappelle comment fonctionne le tri sélectif © Radio France - Marianne Yotis

Comme Mallaurie et ses enfants, plusieurs familles viennent visiter l'usine. Souvent des locaux qui connaissent l'usine mais pas son fonctionnement.      

Le public qui vient visiter est composé principalement de familles
Le public qui vient visiter est composé principalement de familles © Radio France - Marianne Yotis
Choix de la station

À venir dansDanssecondess