Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Plus de 2.000 manifestants à Rennes lors d'une nouvelle marche pour le climat

-
Par , France Bleu Armorique

Après celle du 28 mars, une deuxième marche a été organisée à Rennes (Ille-et-Vilaine) dimanche 9 mai pour dénoncer un manque d'ambition du projet de loi climat, adopté par l'Assemblée Nationale. La manifestation a rassemblé 2.500 personnes selon les organisateurs, 1.300 selon la police.

De nombreux étudiants et lycéens étaient présents dans le cortège.
De nombreux étudiants et lycéens étaient présents dans le cortège. © Radio France - Maxime Glorieux

Plus de 2.000 personnes ont marché dimanche 9 mai à partir de 14 heures depuis le mail François Mitterrand à Rennes (Ille-et-Vilaine) pour réclamer une "vraie loi climat". Ils dénoncent le manque d’ambition du projet de loi "climat et résilience", largement adopté mardi 4 mai à l’Assemblée Nationale en première lecture. La manifestation a rassemblé 2.500 personnes selon les organisateurs, 1.300 selon la police.

Des manifestants venus en famille pour la première fois

Une première marche avait rassemblé également plus de 2.000 manifestants à Rennes le 28 mars. De nombreuses familles sont pourtant venues manifestées pour la première fois ce dimanche. "Par rapport au covid, les circonstances me semblaient un peu plus adéquates", explique Pascaline, une maman rennaise, venue avec sa fille de 13 ans. Sensibilisée par la pétition en ligne "L'affaire du siècle", elle ajoute que le combat dépasse les lignes politiques aujourd'hui. "On est prêts à faire des concessions, sur la nourriture, sur les vêtements, il faut nous écouter, donc on va dans la rue pour le montrer !"

Ce père et sa fille sont venus manifester pour la première fois.
Ce père et sa fille sont venus manifester pour la première fois. © Radio France - Maxime Glorieux

"On vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ont le droit de connaître", peut-on lire sur une pancarte. Toujours dans le registre musical, Enora, elle, a choisi "Aux arbres citoyens !" du chanteur Yannick Noah pour sa pancarte. Cette étudiante de 20 ans est venue entre amies. "Si on ne change pas les lois maintenant, il sera trop tard et on sera obligés de le faire trop vite. Si on le fait maintenant, on peut le faire progressivement. On est venues marcher aujourd'hui pour que cette loi reprenne ce qui a été dit avec la convention citoyenne pour le climat" 

Une quarantaine d'organisations rennaises mobilisées

Les propositions des 150 citoyens tirés au sort sont au centre des conversations. Thierry, lui aussi, regrette qu'elles ne soient pas plus largement reprises. Il est venu en famille pour sensibiliser ses enfants de 4 et 6 ans. "On leur a montré des vieux "C'est pas sorcier" d'il y a vingt ans sur le bilan carbone et le changement climatique. On leur a expliqué qu'il y avait un changement en cours et qu'il fallait qu'on fasse quelque chose pour ça".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les manifestants répondaient à l'appel d'une quarantaine d’organisations écologistes, de partis politiques et d'associations étudiantes, dont Oxfam, Alternatiba, Extinction Rebellion Rennes, Solidaires 35, Youth for Climate ou encore des BDE d'écoles. Elodie, une militante d'Attac Rennes, regrette que la première mobilisation du 28 mars n'ait pas eu d'effet sur les débats à l'Assemblée Nationale. "Tous les amendements qui visaient à renforcer le texte pour qu'il puisse être plus ambitieux et répondre à l'urgence climatique ont été enlevés du projet de loi et n'ont donc pas été débattus."

Le parcours a fait une boucle depuis le mail François Mitterrand durant toute l'après-midi.
Le parcours a fait une boucle depuis le mail François Mitterrand durant toute l'après-midi. © Radio France - Maxime Glorieux

Les manifestants espèrent pouvoir influencer les sénateurs, qui doivent désormais étudier le projet de loi. L'idée d'un référendum sur le climat a d'abord été annoncée comme abandonnée par le Journal du Dimanche ce dimanche matin, avant qu'un démenti de l'Elysée assurant que le sujet n'est pas encore décidé. Françoise, une retraitée rennaise, regrette un manque de lisibilité. "C'était un bon début mais si tout est sapé à la base, c'est de la poudre aux yeux, ça ne sert à rien. Ils ont fait en sorte que ce soit le Sénat qui décide : c'est un peu Ponce Pilate qui se lave les mains du résultat", souffle-t-elle dans le cortège. Parmi les amendements du projet de loi, cette retraitée défend ceux qui concernent l'isolation thermique : "Il faut vraiment travailler pour les logements passoires, c'est catastrophique pour les gens qui y vivent et pour la planète."

Des marches dans toute la Bretagne

D’autres marches pour le climat étaient organisées en Bretagne, avec, dans le Morbihan, plus de 500 personnes à Vannes depuis l'esplanade Simone Veil sur le port et 250 personnes à Auray. Des rassemblements ont eu lieu aussi à la gare de Ploërmel (Morbihan) et à celle de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine), et à Ploufragan (Côtes-d'Armor). Au total, plus de 400 organisations écologistes avaient prévu des manifestations dans 130 villes partout en France. 

Le parcours a été rythmé par une fanfare et des dizaines de pancartes.
Le parcours a été rythmé par une fanfare et des dizaines de pancartes. © Radio France - Maxime Glorieux
La manifestation s'est déroulée dans le calme et dans une ambiance familiale.
La manifestation s'est déroulée dans le calme et dans une ambiance familiale. © Radio France - Maxime Glorieux
Choix de la station

À venir dansDanssecondess