Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement
Dossier : Tempêtes de 1999, 20 ans après

EN IMAGES - Tempête Martin : 20 ans après, les sinistrés de Charente-Maritime n'oublient pas

-
Par , France Bleu La Rochelle

La tempête Martin a frappé la Charente-Maritime le 27 décembre 1999. Avec des rafales de vent jusqu'à 200 km/h et une montée des eaux près du littoral, de nombreux dégâts ont été à déplorer, comme à Port-des-Barques, près de Rochefort et au port des Minimes de La Rochelle.

Philippe et Colette Wohmann, de Port-des-Barques, ont gardé quelques photos de la Tempête Martin.
Philippe et Colette Wohmann, de Port-des-Barques, ont gardé quelques photos de la Tempête Martin. © Radio France - Raphaël Aubry

Charente-Maritime, France

La tempête Martin reste dans les esprits en Charente-Maritime. Treize personnes ont perdu la vie suite au passage de l'ouragan. Au lendemain, le 28 décembre 1999, le paysage était apocalyptique dans certaines communes du département. Avec des rafales de vent jusqu'à 200 km/h, la tempête a tout emporté sur son passage. De nombreux arbres à terre, des forêts détruites, des routes impraticables, des bateaux explosés... L'eau est également montée dans plusieurs communes, proches du littoral. À Port-des-Barques, près de Rochefort, il y avait près d'un mètre dans le bourg. Quatre kilomètres de digue, de cette commune de 1.700 habitants, ont été balayés par la mer.

"Tout flotte, vous voyez vos meubles passer devant vous. Il y a de la boue dans chaque recoin. La vaisselle s'écroule."

Philippe et Colette Whomann s'en souviennent comme si c'était hier. Ils travaillaient à Paris à l'époque et sont descendus en catastrophe, pour constater les dégâts sur leur maison, après avoir appris la nouvelle. "On ne savait pas du tout ce qu'on allait trouver. Et quand on est arrivé à Port-des-Barques c'était impossible d'avancer, tout était bloqué. On ne pouvait accéder à la commune qu'en bateau", raconte Colette. Le couple a dû attendre trois jours, logé dans leur famille, avant de rejoindre leur maison une fois une partie de l'eau pompée. Et puis au moment de découvrir les lieux, c'est la stupeur. "Tout flotte, vous voyez vos meubles passer devant vous. Il y a de la boue dans chaque recoin. La vaisselle s'écroule. On a même trouvé des poissons dans le salon." 

Il y avait près de cinquante centimètres d'eau dans la maison du couple Wohmann.  - Aucun(e)
Il y avait près de cinquante centimètres d'eau dans la maison du couple Wohmann. - Famille Wohmann

La hauteur de l'eau était d'environ 50 centimètres à l'intérieur du pavillon. Avec l'humidité et la boue, tout était à refaire. "Les placos, la peinture, les radiateurs... Tout l’électroménager était inutilisable. Il n'y avait plus rien à en tirer là-dedans", continue Philippe Whomann. Le couple avait de nombreux souvenirs dans cette maison, comme des photos, des objets de famille... Alors même 20 ans plus tard, le sujet reste difficile à aborder. "Cela fait mal parce que tout ça a disparu. C'est du matériel bien sûr, il y a plus grave dans une vie, mais ça reste sentimental pour nous." La famille n'a pu retourner vivre dans cette maison que six mois plus tard, à l'été 2000, après d'importants travaux.

Le paysage était apocalyptique au lendemain de la tempête Martin à Port-des-Barques - Aucun(e)
Le paysage était apocalyptique au lendemain de la tempête Martin à Port-des-Barques - Famille Wohmann

Près de 200 foyers ont été inondés à Port-des-Barques, suite au raz de marée. Environ 1.600 arbres furent arrachés et dix kilomètres de route dégradés ou affaissés. Le maire de l'époque, Jean-Louis-Martin, se souvient de la solidarité des communes voisines. "Des semi-remorques sont venus avec des couvertures, des habits... Après un tel sinistre, on se retrouve sans rien du jour au lendemain. Vous n'avez même pas de quoi vous vêtir. Cette aide m'avait fait chaud au cœur, vous ne pouvez pas savoir", raconte-t-il.

1852 mètres de pontons détruits à La Rochelle

Au _port de plaisance de La Rochelle_, la crue a été moins importante. C'est la vitesse du vent qui a frappé le maître de port Loïc Bernier, en poste depuis un an en 1999. Des rafales ont été mesurées jusqu'à 180 km/h sur le site, lors du passage de la tempête Martin. "Les chiffres étaient sûrement bien supérieurs, mais avec une coupure générale d’électricité, on n'était pas en capacité de continuer les mesures. Aujourd'hui, on aurait eu des systèmes pour palier à tout ça, souligne l'officier. On vivait ça pour la première fois. Les baies vitrées de la capitainerie bougeaient. c'était inimaginable."

Près de 100 bateaux du port de La Rochelle ont été détruits après le passage de la tempête - Aucun(e)
Près de 100 bateaux du port de La Rochelle ont été détruits après le passage de la tempête - Marine nationale

La force du vent a poussé de nombreux bateaux jusqu'à terre, entraînant des dégâts considérables. Au total, _une centaine d'embarcations ont été détruites_. Dix ont coulé dans le port, dont une dans le chenal. 1.852 mètres de pontons ont également été emportés. "On avait aussi des vagues d'une dizaine de mètres qui venaient s'écraser sur les digues et souffler les parkings par le dessous." Celui du quai du Lazaret, par exemple, a été complètement ravagé par la mer. Le bitume avait disparu par plaques entières. Les vagues ont également noyé toutes les entreprises nautiques de la zone artisanale.

"On a passé cette première phase à se mettre nous même à l'abri et à récupérer les plaisanciers qui nous appelaient par radio, terrorisés dans leurs bateaux. Ils ont été mis au sec dans la Capitainerie, même si ce n'était pas forcement la meilleure idée. Avec le recul, le bâtiment aurait aussi pu être touché", continue le maître de port. Heureusement, aucun blessé n'a été à déplorer. Les équipes ont ensuite commencé dès le lendemain, soit le 28 décembre, un long travail de remise en état. "On a remorqué des bateaux, des éléments de ponton, ramassé des flotteurs qui étaient dispersés tout autour des digues..." 

Les dernières mesures indiquaient 180 km/h sur le port de La Rochelle en 1999. - Aucun(e)
Les dernières mesures indiquaient 180 km/h sur le port de La Rochelle en 1999. - Capitainerie La Rochelle

Il aura fallu deux ans de travaux pour que le port de La Rochelle soit remis en état. Mais dix ans plus tard, le schéma s'est répété avec la tempête Xynthia. Cette fois la maison de Philippe et Colette Wohmann, à Port-des-Barques a dû être rasée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu