Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Savoie : travaux forestiers en cours au Châtelard après un important glissement de terrain

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Le Chatelard

D'importants travaux forestiers sont en cours sur la commune du Châtelard dans le massif des Bauges. Un glissement de terrain de six hectares a bouleversé la forêt le 11 février 2021 dans ce secteur où la terre est instable depuis 90 ans.

Six hectares de terrain ont glissé vers l'aval le 11 février 2021. La forêt domaniale du Nant des Granges est depuis fermée au public.
Six hectares de terrain ont glissé vers l'aval le 11 février 2021. La forêt domaniale du Nant des Granges est depuis fermée au public. © Radio France - Noémie Philippot

La forêt domaniale du Nant des Granges sur la commune du Châtelard en Savoie est interdite d'accès jusqu'à nouvel ordre. Cette zone du massif des Bauges est sous étroite surveillance de l'Office nationale des Forêts. En 1931, six millions de mètres cubes de terre ont glissé et détruits plusieurs maison. Depuis, des glissements de terrains moins importants se déclenchent sur le secteur, surtout après de fortes pluies ou pendant la fonte des neiges

L'ONF parle de "réactivations" et la dernière s'est produite le 11 février 2021. Au milieu des arbres, la route forestière s'arrête nette. "Vous voyez des reliefs accidentés, des fissures, des routes qui sont décalées d'une trentaine de mètres à l'aval" décrit Jérémie Cottarel, technicien forestier pour l'ONF en charge du secteur. 

Presque 500.000 mètres cubes de terre et de pierres

Tout est bousculé par presque 500.000 mètres cubes de terre et de pierres. Les arbres sont en train d'être dégagés car "dans tous les cas, le bois allait être perdu. Autant l'exploiter pour deux grandes raisons : la valorisation commerciale des bois et faciliter ensuite les déblaiements quand il faudra traiter le glissement de terrain."

Bûcherons, débardeurs ... toute la filière du bois s'active pour dégager les arbres bousculés par le glissement de terrain.
Bûcherons, débardeurs ... toute la filière du bois s'active pour dégager les arbres bousculés par le glissement de terrain. © Radio France - Noémie Philippot

Il faut remettre en état tout le système de drainage. Depuis 90 ans, des canots creusés sur la montagne évacuent l'eau vers la vallée où des aires de stockage géantes ont été aménagées pour retenir la terre si elle arrive jusque là. Ce système permet d'éviter que le terrain ne se gorge d'eau, un élément déclencheur des glissements. 

La forêt reste interdite tant que le terrain n'est pas stabilisé

Difficile de créer d'avantage d'ouvrages, "entre le reboisement, les ouvrages de drainage et surtout en aval les plages de dépôts, qui sont finalement les plus efficaces, l'Etat est allé au bout de la démarche" estime David Binet, chef du service de restauration des terrains de montagne en Savoie. "L'enjeu maintenant, c'est de continuer à entretenir pour qu'ils continuent à fonctionner, apporter la sécurité des populations."

L'Etat a racheté le terrain après la catastrophe de 1931 pour l'aménager et le sécuriser. Un important réseau de drains sillonne la montagne pour évacuer l'eau vers la vallée.
L'Etat a racheté le terrain après la catastrophe de 1931 pour l'aménager et le sécuriser. Un important réseau de drains sillonne la montagne pour évacuer l'eau vers la vallée. © Radio France - Noémie Philippot

Ce risque est ancré dans les têtes des habitants du Châtelard. "On habite en-dessous, on est juste à l'aval et on sait que ça bouge toujours" alors Vincent Boulnois le maire de la commune a préféré fermer le secteur. "Le chemin est juste au pied du glissement. Ca peut être dangereux, ne sachant pas comment il peut évoluer." 

Comme il est difficile de prévoir l'évolution du glissement, la mairie maintient l'interdiction d'aller dans la forêt tant que le terrain n'est pas stabilisé.
Comme il est difficile de prévoir l'évolution du glissement, la mairie maintient l'interdiction d'aller dans la forêt tant que le terrain n'est pas stabilisé. © Radio France - Noémie Philippot

Tant que le terrain n'est pas stabilisé, la forêt reste interdite au public. Cet arrêté municipal pris suite à une consultation avec l'ONF et la préfecture risque de courir pendant plusieurs mois car il faudra aussi réaménager le chemin déplacé par le glissement. Vincent Boulnois n'est pas certain que la forêt domaniale soit ouverte à la promenade l'été prochain

Choix de la station

À venir dansDanssecondess