Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

EN IMAGES - Haute-Vienne : des chèvres pour préserver les landes de la réserve naturelle des Dauges

-
Par , France Bleu Limousin

De nouvelles résidentes occupent une partie de la réserve naturelle nationale de la Tourbière des Dauges à Saint-Léger-la-Montagne, en Haute-Vienne. Au total, 53 chèvres pâturent sur des parcelles de landes à bruyères. Une présence bénéfique pour l'environnement !

Un peu de repos, à l'ombre des arbres, pour les chèvres de Sylvain Morvan
Un peu de repos, à l'ombre des arbres, pour les chèvres de Sylvain Morvan © Radio France - Lauriane havard

Des chèvres sur la lande sèche ! Elles sont arrivées le 16 juin dernier dans la réserve naturelle nationale de la Tourbière des Dauges, une zone classée Natura 2000 située dans les Monts d'Ambazac, au nord de Limoges. Co-construit entre un éleveur et l'équipe du Conservatoire d'espaces naturels du Limousin, ce projet d'éco-pâturage a pour vocation de préserver les milieux naturels de la réserve. 

Des chèvres pour entretenir les landes

Plus on approche des landes sèches de la réserve, plus on entend le tintement des cloches. Perchées sur des rocs, les 53 chèvres profitent de l'ombre après une matinée à pâturer. "Ici, c'est idéal pour elles!" lance Sylvain Morvan, l'éleveur en charge du troupeau, aidé de son chien Marley. "Ce sont des chèvres du Rove, une commune près de Marseille, donc elles sont _habituées à manger ce type de végétation_. Là, c'est beaucoup de plantes sèches, de ligneux donc ça leur convient particulièrement" précise le berger. 

Anais Le Brun chargée de mission de la réserve et Sylvain Morvan, l'éleveur, accompagné de son chien Marley.
Anais Le Brun chargée de mission de la réserve et Sylvain Morvan, l'éleveur, accompagné de son chien Marley. © Radio France - Lauriane Havard
Ce sont des chèvres du Rove, habituées à se nourrir d'une végétation basse et sèche.
Ce sont des chèvres du Rove, habituées à se nourrir d'une végétation basse et sèche. © Radio France - Lauriane Havard

Si les landes sèches représentent un véritable festin pour les chèvres, cela a aussi une réelle utilité écologique

Pour nous c'est essentiel d'avoir ce pâturage avec les chèvres pour maintenir la végétation basse et ainsi préserver la lande

Il s'agit de faire de l'éco-pâturage, c'est-à-dire que les petits ruminants entretiennent naturellement ce milieu et évitent l'utilisation d'engins mécaniques. "Pour nous, c'est vraiment essentiel d'avoir ce pâturage avec les chèvres pour maintenir la végétation basse et ainsi préserver la lande" explique Anaïs Le Brun, chargée de mission sur le site de la réserve naturelle. La présence des chèvres empêche la forêt de grignoter la lande, si précieuse pour la biodiversité. 

La lande, terre d'accueil de nombreuses espèces

Grâce à leur travail, les chèvres permettent non seulement à la lande de prospérer mais aussi de continuer à accueillir et abriter plusieurs espèces. "Ici, on a notamment des insectes, des orthoptères, et _des oiseaux_. Comme l'Engoulevent d'Europe, une espèce migratrice qui revient dans ce milieu au mois de mai pour se reproduire" détaille la chargée de mission de la réserve naturelle. La lande à bruyères est aussi appréciée par les insectes pollinisateurs. 

Par-delà la tourbière, la lande à bruyères, paysage historiquement emblématique du Limousin.
Par-delà la tourbière, la lande à bruyères, paysage historiquement emblématique du Limousin. © Radio France - Lauriane Havard

Ce projet d'éco-pâturage n'en est qu'à ses débuts, mais à l'avenir l'éleveur Sylvain Morvan pourrait conduire son troupeau en itinérance sur le site de la réserve. "Pourquoi pas aussi abandonner les outils mécaniques pour l'entretien des chemins ouverts au public et les faire entretenir par les chèvres!". L'aventure continue... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess