Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

En Indre-et-Loire, neuf sites industriels sont potentiellement aussi dangereux que l'usine Lubrizol de Rouen

-
Par , France Bleu Touraine

En Indre-et-Loire, il y a 9 sites classés "Seveso II seuil haut", comme l'était l'usine Lubrizol de Rouen, dévastée par un incendie le 26 septembre.

Saint-Pierre-des-Corps est la seule commune d'Indre-et-Loire qui compte actuellement trois sites Seveso II Seuil Haut
Saint-Pierre-des-Corps est la seule commune d'Indre-et-Loire qui compte actuellement trois sites Seveso II Seuil Haut - @Préfecture d'Indre-et-Loire

Indre-et-Loire, France

Le classement Seveso concerne uniquement des usines qui présentent un risque d'accident industriel parce qu'elles manipulent des matières inflammables ou explosives

  • Saint-Pierre-des-Corps est la seule ville d'Indre-et-Loire à abriter 3 sites "Seveso II seuil haut" : deux dépôts d'explosifs et un dépôt de gaz.
  • Il y a aussi un fabriquant de produits pour piscine à Amboise
  • un dépôt d'explosifs, à Cigogné
  • Des stocks de produits phytosanitaires, à Mettray et St Antoine du Rocher
  • Un vaste stockage de gaz souterrain, à Céré-la-Ronde
  • Et enfin, il y a l'usine Syntron, à Auzouer-en-Touraine, le site dont on a le plus entendu parler en Indre-et-Loire puisque sa direction a déjà été condamnée cinq fois pour divers manquements aux normes environnementales ou aux règles de sécurité.

La centrale nucléaire de Chinon ne fait pas partie des sites Seveso : là-bas, le risque est radioactif et donc soumis à une autre réglementation.

Pour chacun des neuf sites, le risque principal est identifié 

L'exploitant de chaque site doit notamment réaliser "une étude de dangers", autrement dit identifier le principal risque en cas d'accident industriel : risque toxique, risque de déflagration ou risque d'incendie, par exemple. A partir de là, un P.P.R.T est mis en place. 

Ce plan de prévention des risques technologiques élaboré par la Préfecture en collaboration avec l'exploitant du site, la commune sur laquelle il est installé et des associations de riverains ou de protection de l'environnement. Les collectivités locales sont obligées de tenir compte des risques dans leurs projets de développement ou d'aménagement

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu