Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Energies renouvelables : un nouveau site de stockage va voir le jour en Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne
Fontenelle, France

Un dispositif de stockage des énergies renouvelables inédit dans le monde s'installe en Côte-d'Or. Fontenelle est l'un des trois sites élus pour l’expérimentation Ringo de RTE, le Réseau de Transport d'Electricité.

Chantier en cours pour la pose des containers à Fontenelle
Chantier en cours pour la pose des containers à Fontenelle © Radio France - Sophie Allemand

La Côte-d'Or va accueillir un site à la pointe dans le stockage de l'énergie, les premiers containers ont été installés ce mercredi 1e juillet. La production d'énergies renouvelables (éolien, énergie, solaire) a augmenté de 21% entre 2018 et 2019 en Bourgogne-Franche-Comté, maintenant il faut la stocker. Fontenelle est l'un des trois sites élus pour l’expérimentation "Ringo" du RTE - Réseau de Transport d'Electricité - l'autre se trouve en Haute-Vienne et le dernier dans les Hautes-Alpes. 

Le site peut stocker l'équivalent de ce que consomment 10.000 logements

Ces batteries permettent de récupérer l'énergie produite par le vent et les éoliennes par exemple, de la convertir, et surtout de la stocker pour en faire de l'électricité consommable. Ainsi, lorsque l'on en aura besoin, elle pourra être directement injectée dans le réseau

Cette énergie proviendra du réseau des alentours, dans un périmètre de 20 kilomètres autour du site environ. Sur le site il y aura dix conteneurs remplis de batteries, d'une capacité totale de stockage de 24 MWh, ce qui est beaucoup : l'équivalent de la production de cinq éoliennes. Soit ce que consomment 10.000 logements et encore plus d'habitants.

Franck Girad, président du directoire de Nidec, le fabriquant des batteries utilisées sur le site dans un containers avant l'arrivée des batteries
Franck Girad, président du directoire de Nidec, le fabriquant des batteries utilisées sur le site dans un containers avant l'arrivée des batteries © Radio France - Sophie Allemand

Trois sites qui travaillent ensemble, une première dans le monde

C'est un jeu d’équilibre entre la production et la consommation d'énergie, comme l'explique Elisabeth Bertin, déléguée RTE dans l'Est : "dans les moments où vous avez beaucoup de vent donc beaucoup de production, mais peu de consommation, cela peut-être intéressant de stocker. A l'inverse, si vous avez peu de moyens de production mais beaucoup de consommation, il faut déstocker." 

D'où l'intérêt de répartir tout ça sur trois sites en France : "afin de gérer cette intermittence, le fait d'avoir plusieurs sites permet de les faire fonctionner ensemble en fonction des besoins de chaque territoire sur le moment. On a un système globale sur trois sites qui permet d'automatiser et optimiser tout cela." C'est un dispositif inédit dans le monde, une expérience dans le domaine de l’électricité, initiée en Côte-d'Or. 

Elisabeth Bertin, déléguée chez RTE dans l'Est, et Franck Girad président du directoire de Nidec, le fabriquant des batteries utilisées sur le site
Elisabeth Bertin, déléguée chez RTE dans l'Est, et Franck Girad président du directoire de Nidec, le fabriquant des batteries utilisées sur le site © Radio France - Sophie Allemand

Un lancement officiel pour 2024

Le site de Fontenelle été choisi pour les caractéristiques du réseau électrique, et ses capacités d'évolution vers les énergies renouvelables. Le coût total pour les trois sites est de 80 millions d'euros, le site de Côte-d'Or à lui seul va coûter 24 millions d'euros.  Le chantier débuté fin 2019 a pris trois mois de retard à cause du Covid-19. A l'issue des travaux, il y aura une phase de test de six mois. L'expérimentation débutera en juin 2021, et le lancement officiel est prévu pour 2024 ou 2025.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess