Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Énergies renouvelables : un projet de parc solaire géant imaginé à Saucats, en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Un projet inédit de parc photovoltaïque pourrait voir le jour à Saucats (Gironde). Engie et Neoen envisagent de créer un parc solaire de 1.000 hectares pour un investissement total estimé à un milliard d'euros. Des acteurs locaux s'en inquiètent. Un débat public doit avoir lieu l'an prochain.

Un projet inédit de parc photovoltaïque pourrait voir le jour à Saucats (Gironde). Illustration
Un projet inédit de parc photovoltaïque pourrait voir le jour à Saucats (Gironde). Illustration © AFP - FRÉDÉRIC SCHEIBER

C'est un projet de parc solaire inédit qui pourrait bien s'implanter en Gironde, à Saucats précisément. Ce nouveau parc photovoltaïque serait presque quatre fois plus grand que son voisin, à Cestas, puisqu'il s'étendrait sur 1.000 hectares.

Derrière ce nouveau projet baptisé Horizéo, les entreprises Engie et Neoen. Elles  envisagent un investissement d'un milliard d’euros, dont 650 millions pour le parc et le reste pour les autres activités qui graviteront autour de la production d'énergie.

Projet inédit 

Ce parc photovoltaïque deviendrait ainsi le plus grand de France. Le porte-parole du projet, Mathieu Le Grelle, estime qu'avec cette taille, le parc solaire pourrait alimenter "l'équivalent de la consommation d’électricité de 600.000 habitants".

Mais Horizéo ne sera pas seulement un parc photovoltaïque. Les deux opérateurs veulent réaliser une véritable plateforme autour de cette production "d'énergie verte". Elle viendra ainsi alimenter un data center - ou centre de données - pour stocker les données numériques. Mais le parc pourrait abriter également une unité de production d’hydrogène vert, un stockage de batterie pour lisser l'approvisionnement et même une production agricole. 

Mathieu Le Grelle ajoute que le projet fonctionnera "sans subvention de l'Etat car l'énergie sera revendue directement à des industriels et des entreprises nationales et régionales."

Une parcelle de 1.000 hectares de pins défrichée

Ce projet "ambitieux et innovant" décrit par le porte-parole d'Horizéo pose toutefois question. Car pour que ce dernier voit le jour, il faudrait défricher 1.000 hectares de pins. "Nous savons que c'est un enjeu sensible", admet-il. 

Le porte parole du projet assure cependant qu'Engie et Neoen ont bien identifié le sujet. Il précise que ces terres sont aujourd'hui "des parcelles clôturées utilisées pour la production de bois ou encore des activités de chasse". Ainsi, "si 1.000 hectares étaient autorisés au défrichement, au moins 1.000 hectares seront compensés physiquement sur le bassin d'approvisionnement des usines de transformation du bois." Mathieu Le Grelle assure par ailleurs que "les porteurs de ce projet ont une volonté d'exemplarité dans la préservation de la biodiversité". 

Un débat public doit justement avoir lieu l'année prochaine avant de valider ce projet. L'association de défense de l'environnement Sepanso, en Gironde, a déjà prévu de poser de nombreuses questions autour de la création d'une telle plateforme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess