Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Energy Observer : au milieu de l'Atlantique, le bateau s'adapte à la crise sanitaire

Parti de Saint-Malo le 3 mars dernier, avant les mesures de confinement, Energy Observer est désormais au milieu de l'Atlantique, direction les Antilles. Son escale de ravitaillement aux Canaries a été écourtée, il n'y a eu aucune relève d'équipage.

Energy Observer dans les bassins de Saint-Malo, son port d'attache
Energy Observer dans les bassins de Saint-Malo, son port d'attache © Radio France - Brigitte Hug

Même au beau milieu de l'immensité bleue de l'Atlantique, la crise sanitaire se fait sentir. Energy Observer, ce bateau autonome en énergie qui parcours le globe pour sensibiliser aux enjeux de la transition écologique, a dû s'adapter à la propagation du Covid-19 et aux mesures de confinement qui en découlent. Soucieux de préserver la sécurité de son équipe, la direction du projet a décidé de raccourcir l'escale aux Canaries.

Un confinement en haute mer

Arrivé le 25 mars dernier à Tenerife, l'équipage n'a pas posé pied à terre. Il s'agissait d'une escale technique destinée au ravitaillement. Un ravitaillement qui a dû s'effectuer différemment : "Les vivres ont été déposés et isolés d’avance sur le ponton suivant les protocoles de confinement nécessaires", détaillent les marins. 

Autre chamboulement, il a été décidé de n'effectuer aucune relève de l'équipage aux Canaries. Ainsi, le capitaine et fondateur du projet, Victorien Erussard, et Jérôme Delafosse, chef d’expédition et réalisateur qui devaient initialement monter à bord à partir de cette escale, ont finalement renoncé à embarquer "pour la sécurité des marins et dans le respect des restrictions sanitaires en vigueur", explique Energy Observer.

Equipage en bonne santé et planning modifié

La bateau autonome a quitté Santa Cruz de Tenerife le samedi 28 mars dernier pour une transatlantique vers les Antilles. L'équipage, qui n'a pas été en contact avec la population depuis les mesures de confinement, est en bonne santé.

Le planning du bateau a dû être bien évidemment modifié. L'Odyssée devait passer les Jeux Olympiques de Tokyo cet été. Après l'annonce du report en 2021, Energy Observer annonce l'équipage sera présent comme prévu pour l'ouverture des JO, un an plus tard, le 23 juillet 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu