Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Environnement : Elisabeth Borne demande aux grands patrons plus d'actions écologiques

-
Par , France Bleu

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a adressé une lettre à environ 90 grands patrons pour leur demander plus d'actions en faveur de l'environnement, dévoile le JDD ce dimanche. Ils avaient signé une tribune début mai pour favoriser une "relance verte".

La ministre de la Transition écologique s'est exprimée dans le JDD de ce dimanche.
La ministre de la Transition écologique s'est exprimée dans le JDD de ce dimanche. © Maxppp - Thomas Padilla

Plus d'engagements en faveur de l'environnement. La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a écrit à quelques 90 grands patrons pour les enjoindre à plus d'actions écologique, révèle ce dimanche le Journal du dimanche (JDD). 

Les destinataires, notamment les patrons de LVMH, BNP Paribas, Air France-KLM, Airbus, Renault, ou encore de Danone et du Medef avaient en effet signé début mai une tribune dans Le Monde dans laquelle ils plaidaient pour "une relance verte".

"Une large part des moyens financiers qui seront prochainement mobilisés pour la relance économique aurait tout intérêt à l'être (...) pour accompagner la transition écologique, avec un souci encore plus affirmé de justice sociale", avaient-ils écrit. Une tribune fustigée par de nombreuses ONG environnementales qui accusent les signataires de "greenwashing" et réclament un véritable cadre restrictif de la part de l'Etat.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A court terme : forfait vélo ou un repas végétarien

"Je les appelle à démontrer leurs engagements avec des mesures concrètes que j'ai listées. Je souhaite être à la fois exigeante et constructive", appelle donc la ministre dans le JDD.

Le courrier de trois pages comporte une vingtaine de mesures proposées, notamment la mise en place du forfait de 400 euros pour les salariés se déplaçant à vélo ou en covoiturage, le don d'invendus aux associations, remplacer toutes les chaudières au fioul, ou la mise à disposition d'un repas végétarien par semaine. 

Sur France Inter, la ministre évoque Air France, à qui le gouvernement a demandé de réduire les vols sur les trajets faisables en train en moins de 2h30.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A plus long terme, les entreprises sont invitées à fixer et annoncer leur feuille de route concernant l'objectif de neutralité carbone (la France vise la neutralité carbone à l’horizon 2050) et d'une économie 100% circulaire.

Un rendez-vous début juin ?

Un rendez-vous pourrait avoir lieu au ministère avec les entrepreneurs concernés, évoque Elisabeth Borne, pour qu'ils annoncent leurs premiers engagements. Cela pourrait être début juin d'après le JDD. "La manière et la date à laquelle ces engagements seront formalisés sont encore en cours de définition. Nous sommes en train d'échanger avec les entreprises", précise le ministère de la Transition écologique à l'AFP.

En avril, le Medef avait provoqué la polémique, avec un courrier envoyé au ministère qui avait fuité dans la presse. Le syndicat demandait, en raison de la crise provoquée par le coronavirus, de suspendre l’application de nouvelles mesures environnementales "impactant les entreprises", et s'était essuyé un refus de la part du gouvernement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess