Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Environnement : la France va planter 50 millions d'arbres pour repeupler ses forêts

-
Par , France Bleu

Julien Denormandie le ministre de l'Agriculture, a annoncé ce mardi le lancement d'un "du plus grand plan de reboisement depuis l'après-guerre". Il prévoit une enveloppe de 200 millions d'euros pour planter 50 millions d'arbres.

La forêt de Montmorency dans le Val d'Oise.
La forêt de Montmorency dans le Val d'Oise. © Maxppp - Arnaud Journois

Le plan de "repeuplement" des forêts françaises, lancé ce mardi, va permettre de planter "50 millions d'arbres" afin de lutter contre les effets du réchauffement climatique. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. Invité de France Inter, il a estimé qu'il s'agissait du "plus grand plan de reboisement depuis l'après-guerre", dont l'enveloppe est fixée à 200 millions d'euros.

Le ministre de l'Agriculture entend ainsi donner les moyens à l'Office national des forêts d'exercer ses missions. "Il y a aujourd'hui un équilibre financier à l'ONF qui n'est plus assuré, chaque année il y a une dette qui s'accumule, a souligné Julien Denormandie. Donc il faut prendre des décisions, dont certaines résultent d'un contrat d'objectifs, avec un certain nombre de suppressions de postes. Mais dans le budget qu'on vient de faire adopter, on a augmenté une nouvelle fois les dotations d'action vis-à-vis de l'ONF".

"Un énorme défi"

Trouver des essences d'arbres adaptées au climat changeant et suffisamment de graines et de plants disponibles va être un "énorme défi", notamment pour les pépinières, a déclaré le ministre sur la chaîne spécialisée "Cultivonsnous.tv"

"Prenez des futaies de frênes aujourd'hui, les frênes ont besoin d'humidité certaine, et il y a plein d'endroits où on se dit que si on replante des frênes, dans 30 ou 40 ans ils n'arriveront pas à résister", a expliqué Julien Denormandie.

Associer les écoles et l'Education nationale

Pour sensibiliser aux enjeux climatiques, le ministre espère pouvoir associer les écoles et l'éducation nationale au projet. "Permettre aux élèves d'avoir des moments où ils vont participer à ces politiques de repeuplement, de reboisement, ce serait une chance extraordinaire de pouvoir les associer (...) et de créer du lien sur les territoires (...) j'en ai parlé au ministre de l'Education" a précisé Julien Denormandie.

Dans son entretien d'1h40 avec le réalisateur Edouard Bergeon, très engagé sur l'agriculture, l'alimentation et les défis de la transition, le ministre de l'Agriculture a souligné le besoin de "souveraineté alimentaire" de la France, aussi bien via l'exportation et le plan protéines et légumineuses récemment annoncé que le soutien à la filière betteraves à sucre, ou encore le développement de circuits courts et de projets territoriaux pour des produits frais et locaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess