Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Éoliennes en mer dans le Morbihan : la commission du débat public a rendu ses conclusions

La commission chargée du débat public sur le projet de deux parcs éoliens au sud de la Bretagne vient de rendre ses conclusions ce lundi. Elle constate des interrogations nombreuses sur le choix de la zone et l'impact du projet notamment, et note que plusieurs questions méritent des éclaircissements

Des éoliennes en mer (image d'illustration)
Des éoliennes en mer (image d'illustration) © Maxppp - Olivier Corsan

Deux mois après la fin du débat public portant sur le projet de création de deux parcs éoliens au sud de la Bretagne, la commission chargée du débat vient de présenter ses conclusions, ce lundi, après avoir compilé et étudié toutes les remarques et prises de position qui ont pu être exprimées entre septembre et décembre.

Jusqu'à une soixantaine d'éoliennes en tout

Pour rappel, ce projet, porté par l'Etat, la région Bretagne et RTE, concerne deux parcs éoliens en mer dans le Morbihan, au sud de l'île de Groix et à l'ouest de Belle-Île. Le premier, d'une puissance de 250 mégawatts, porterait sur une vingtaine d'éoliennes de plus de 200 mètres de haut. Il serait attribuable dès cette année pour une entrée en service d'ici 2024. 

Le second, portant sur une puissance comprise entre 250 et 500 mégawatts, concernerait jusqu'à une quarantaine de mâts. Celui-ci ne serait attribuable qu'à partir de 2024 pour une entrée en service en 2028. Si une vaste zone de 1.330 km² a été identifiée pour la possible implantation, elle devrait être restreinte à une taille allant de 150 à 200 km².

La zone du débat
La zone du débat © Radio France - Nicolas Blanzat

Le bilan du débat

Ce lundi, Laurent Pavard, président de la commission du débat public pour les éoliennes flottantes au sud de la Bretagne, et Chantal Jouanno, présidente de la commission nationale du débat public (CNDP), ont dévoilé les conclusions du débat.

46% contre le projet

Ils révèlent d'abord que 483 avis ont été exprimés sur l'opportunité du projet. 46% (222 avis) s'expriment contre, 40% (195 avis) prennent position pour, alors que 14% (66 avis) sont neutres. Les uns estiment que cela ne contribue pas à la réduction des gaz à effets de serre. Que l'éolien est une énergie intermittente, non pilotable et coûteuse. Et que les mâts portent atteinte à la qualité des paysages marins. Les autres estiment que cela permet une nécessaire transition énergétique, que l'éolien est une énergie propre et décarbonée, et qu'il permet de sortir du nucléaire. 

"C'est dommage qu'on n'arrive toujours pas à avoir une forme d'accord sur le bilan carbone complet et la contribution en terme de réduction d'émissions de carbone sur ce type de projet" commente Chantal Jouanno, "avec le recul qu'on a en terme de débats publics sur les projets de parcs éoliens, on aimerait que les maîtres d'ouvrage puissent apporter des réponses un peu plus partagées".

Une zone d'implantation qui pose problème, des positions incompatibles

Le débat se cristallise notamment sur la zone d'implantation des éoliennes en mer. 1.578 réponses ont été jugées valides par la commission du débat qui invitait les participants à prendre position sur le lieu d'implantation des éoliennes. A ce sujet, 90% des participants ont exprimé une opposition à ce qu'il soit le plus près des côtes des deux îles concernées. En clair, c'est non pour que les éoliennes se trouvent au nord-est de la vaste zone imaginée. 51% des participants préfèreraient qu'elles se trouvent à l'extrémité sud-ouest, soit le plus loin possible en mer.

L'avis du public sur le zonage
L'avis du public sur le zonage © Radio France - Nicolas Blanzat

Reste qu'il n'y a pas que l'avis du public à ce sujet. Les industriels de l'éolien, les plaisanciers, les comités des pêche de Bretagne et des Pays de Loire ont aussi donné leur position. Et la commission constate des "positions incompatibles". Y compris entre les comités des pêche de Bretagne et des Pays de Loire. 

Pas de consensus sur la possible zone d'implantation
Pas de consensus sur la possible zone d'implantation © Radio France - Nicolas Blanzat

Des données insuffisantes sur l'environnement

Le débat révèle aussi que les données environnementales versées au débat sont anciennes pour certaines, assez fragmentaires, et n'ont pas permis d'orienter les choix pour une localisation. Cela porte aussi bien sur les crustacés et mollusques, les mammifères marins, les oiseaux et les fonds marins. "Le public et les associations environnementales ont fortement insisté sur la nécessité de mener des études environnementales complémentaires, qui doivent être importantes, ambitieuses, et qui ne se limiteraient pas à la zone retenue pour le projet" indique Laurent Pavard. 

"La zone est pré-discutée depuis plusieurs années, et on a toujours aussi peu de données" complète Chantal Jouanno, "ce qui fait que la question environnementale est jugée par le public comme ne lui permettant pas de choisir car il n'a pas suffisamment d'information. Ca nous pose question. Il y a un énorme manque en France sur ce point qu'il faut arriver à corriger".

Des questions sans réponse

Le président de la commission du débat public pour les éoliennes flottantes au sud de la Bretagne relève également que des participants se sont émus de l'articulation des procédures. En effet, le projet pilote, avec trois éoliennes en mer, n'a pas encore rendu ses conclusions. Et les procédures sont déjà engagées pour un projet industriel de ces deux parcs. Certains se demandent aussi si ces deux parcs ne sont pas les prémices d'autre chose, d'un projet beaucoup plus vaste, qui ne serait pas encore dévoilé.

Un sujet, plus technique, se fait aussi jour : celui du prix cible. "Dans la programmation pluriannuelle de l'énergie, il est de 120€ le mégawatt-heure" reprend Laurent Pavard, "nous avons consacré une réunion à ce sujet sans qu'on arrive à tout dépatouiller. Comment il est calculé ? Qu'est-ce que ça représente ? Quel est le prix de la tonne de carbone évité ? Ces sujets sont restés sans réponse".

Les pêcheurs soulèvent aussi la question du statut juridique des éoliennes en mer. Sont-ce des îles artificielles ? Des bateaux ? Autre chose ? Le point de la fiscalité des éoliennes en mer à l'intérieur des eaux territoriales a été aussi été soulevé. "Or, la zone d'étude déborde très largement sur la zone économique exclusive. Si le projet se fait et est implanté en zone économique exclusive, la fiscalité s'adaptera-t-elle adaptée et étendue ?". Il faudra une réponse avant le lancement d'un éventuel appel d'offres.

Neuf recommandations formulées

Ces constats conduisent la commission du débat public à formuler neuf recommandations à voir dans la photo ci-dessous.

Les neuf recommandations de la commission chargée du débat public
Les neuf recommandations de la commission chargée du débat public © Radio France - Nicolas Blanzat

Et maintenant ?

A la suite de ce compte rendu, les maîtres d'ouvrage (Etat, région Bretagne et RTE) ont trois mois pour dire quels enseignements ils tirent du débat public, et quelles réponses ils apportent aux recommandations faites par la commission. "Ils sont libres de dire qu'ils ne retiennent rien, mais il faut qu'ils expliquent pourquoi ils le font" détaille Chantal Jouanno, "c'est un acte de transparence à l'égard du public. S'ils décident de poursuivre le projet, nous nommerons un ou des garants chargés d'apporter la transparence, les éléments d'information, voire recréer des éléments de participation avec le public. Jusqu'au moment où l'enquête publique démarrera".

Découvrir le compte rendu

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Lire aussi le bilan de Chantal Jouanno

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess