Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Hérault connait une sécheresse inhabituelle pour un mois d'avril qui laisse présager un été très sec

-
Par , France Bleu Hérault

Le département de l'Hérault est passé en vigilance sécheresse le 20 avril. Les niveaux actuels des nappes sont inhabituels pour un mois d'avril, plus fréquemment constatés à la fin du mois de juin. Une situation qui laisse présager un été très sec. Les pompiers déplorent des départs de feux.

Le niveau de sécheresse dans le département commence à inquiéter sérieusement les pompiers sur les risques accrus d'incendies
Le niveau de sécheresse dans le département commence à inquiéter sérieusement les pompiers sur les risques accrus d'incendies © Maxppp - Gérard Houin

Le département de l'Hérault a été placé en vigilance sécheresse le 20 avril 2021. L'Est héraultais et la plaine littorale sont particulièrement concernés par le manque de pluies cet automne, les hauts cantons sont plus épargnés par ce manque d'eau. Cette baisse concerne 70% des nappes phréatiques. Sur la zone de Montpellier, la pluviométrie constatée à la station de l'aéroport atteint seulement 40 % des précipitations normalement constatées sur cette période, entre septembre et fin mars. C'est ce qu'on appelle la période de "recharge hivernale". 

Les nappes sont à des niveaux habituellement constatés fin juin

Ce déficit pluviométrique a des conséquences sur le niveau des nappes souterraines et le débit des cours d'eau. Ces niveaux bas des nappes sont habituellement constatés fin juin avecun risque de tension pour cet été

"Les pluies de mai et de juin ne suffiront pas à recharger les nappes." - Patrice Poncet de la DDTM

Et même s'il pleut en mai ou en juin, cela ne suffira pas à recharger les nappes. "Ces pluies de printemps ne feraient que ralentir la baisse des niveaux, explique Patrice Poncet, chef du service de l'eau de l'eau à la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer). À cause de l'évaporation et du réveil végétatif, _l'eau partira en vapeur ou sera consommée par les végétaux_."

Une sécheresse qui favorise les départs de feux

Cette situation inquiète sérieusement les sapeurs pompiers de l'Hérault. La semaine dernière, une cinquantaine de départs de feux ont été constatés sur tout le territoire, sur la zone de plaine comme sur la zone montagneuse de l'arrière-pays. "Des incendies qui ne dépassent les quatre à cinq hectares à chaque fois comme à Villeveyrac par exemple, explique Aurélien Manenc, responsable de l'équipe spécialisée des feux de forêt au SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) de l'Hérault, mais qui sont des signes de la possibilité d'avoir des incendies importants." 

Plusieurs facteurs entraînent ces risques d'incendie : la sécheresse des végétations, le vent, l'ensoleillement mais aussi le stress hydrique sur les végétaux provoqué par l'épisode de gel. Aurélien Manenc précise "qu'habituellement, à la mi-avril, les départs de feux se calment avec la repousse des végétaux." 

La vigilance sécheresse appelle à la responsabilité de chacun

Ce classement en vigilance sécheresse n'implique pas de restrictions de consommation d'eau mais la DDTM fait un appel à la responsabilité de chacun. "Cela passe par des gestes de bon sens précise Patrice Poncet, que ce soit dans la maison ou dans le jardin. Le chef du service de l'eau donne l'exemple des fuites d'eau dans la maison qui représentent "une forte consommation d'eau". En moyenne, une chasse-d'eau qui fuit consomme 150 litres par jour, ce qui est l'équivalent de la consommation en eau d'un adulte en une journée. Il est préférable également d'arroser le jardin le soir plutôt que la journée pour éviter l'évaporation de l'eau. Évitez de nettoyer votre voiture ou votre terrasse trop souvent. 

Patrice Poncet, chef du service de l'eau à la DDTM

Patrice Poncet, chef du service de l'eau à la DDTM

Aurélien Manenc, responsable de l'équipe spécialisée feux de forêt des pompiers de l'Hérault

Choix de la station

À venir dansDanssecondess