Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Erika : à cause de la pollution, les paludiers de Guérande n'avaient pas récolté de sel

-
Par , France Bleu Loire Océan

C'était il y a 20 ans. L'Erika, le pétrolier qui transportait 30 000 tonnes de fuel lourd faisait naufrage au large de la Bretagne. Une douzaine de jours plus tard, les boulettes de pétrole venaient souiller les côtes. Conséquence : pas de récolte de sel pour les paludiers de Guérande en 2 000.

En 2 000 , les paludiers de Guérande ont décidé de ne pas récolter de sel
En 2 000 , les paludiers de Guérande ont décidé de ne pas récolter de sel - image d'archives

Guérande, France

Dans les marais salants de Guérande, l'Erika est encore bien présent dans les mémoires. Dès décembre 99, les paludiers sont sur le pont. Ils participent au nettoyage des entrées du marais, installent des barrages, ferment toutes les écluses. Et face au risque de pollution qui perdure, en avril 2000, ils décident en assemblée générale de ne pas récolter de sel cette année-là. 

Pour préserver les marais salants de la pollution différentes solutions sont tentées - Aucun(e)
Pour préserver les marais salants de la pollution différentes solutions sont tentées - Image d'archives

Préserver l'outil de travail

C'était une décision difficile à prendre. Certains producteurs ne l'ont pas accepté. C'était risqué de voir du sel au pétrole. Et on craignait aussi de polluer durablement nos exploitations. Personne n'était en mesure de nous dire si on laissait du pétrole entrer dans nos salines combien de temps ça allait durer. On prenait le risque de polluer durablement notre outil de travail. Ca n'avait pas de sens". Olivier Péréon, ancien président du syndicat des paludiers de Guérande

Différents types de barrages sont testés - Aucun(e)
Différents types de barrages sont testés - Image d'archives

Pour préserver le marais de l'assèchement, les paludiers doivent aussi imaginer des systèmes de filtration. Afin de répondre à la demande des clients, ils puisent dans les stocks de la coopérative qui mettra près de huit ans à s'en remettre. Mais 20 ans après, Olivier Péréon est toujours convaincu que c'était la bonne décision car jusqu'à l'automne 2 000 des boulettes de pétrole continuent de s'échapper d'une nappe dans le traict du Croisic. 

Bagarre devant la justice

Pendant des années, les paludiers vont aussi se battre devant les tribunaux. Ils n'hésitent pas à affronter le le Fipol (Fonds internationaux d'indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures) qui les a assignés en justice estimant "qu'ils ont pris trop de précautions". Ils se battent aussi contre Total qui affrétait l'Erika.  Ils finissent par obtenir gain de cause. Les paludiers ont été indemnisés à hauteur de leur préjudice, autour de 400 000 euros

Comme de nombreux bénévoles, les paludiers participent aux opérations de nettoyage - Aucun(e)
Comme de nombreux bénévoles, les paludiers participent aux opérations de nettoyage - Image d'archives
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu