Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Erosion dunaire : La ministre Elisabeth Borne "venue en soutien" dans la commune de Gouville-sur-Mer

-
Par , France Bleu Cotentin

La ministre de la transition écologique et solidaire était à Gouville sur Mer ce vendredi 14 février, Gouville où une grande partie de la dune entre la station SNSM et les campings a disparu lors des deux dernières tempêtes Ciara et Inès.

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, en visite à Gouville-sur-Mer (Manche) après le passage de la tempête Ciara le 14 février 2020.
Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, en visite à Gouville-sur-Mer (Manche) après le passage de la tempête Ciara le 14 février 2020. © Radio France - Lucie Thuillet

Elle est venue mesurer l'ampleur des dégats et "montrer son soutien à la population". Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, était en visite dans le centre-Manche ce vendredi 14 février, à Gouville-sur-Mer puis à Montmartin-sur-mer. Un déplacement sur la problématique de l'érosion dunaire, du recul du trait de cote et du dérèglement climatique, qui accélère ce phénomène.

Elisabeth Borne a d'abord discuté avec les élus locaux à la mairie de Gouville-sur-Mer avant de se rendre sur la côte, où elle a rencontré les propriétaires du camping Belle étoile. Il est protégé depuis peu par des rochers, qui maintiennent la dune, le temps de relocaliser le camping ailleurs. "On ne va pas oublier de traiter l'urgence, comme ici, a expliqué la ministre mais il faut aussi penser au moyen terme car la mer est plus forte que nous. Il faut réfléchir à ne pas jouer contre la nature, mais à jouer avec".

Aider les collectivités à relocaliser certaines activités

La ministre a détaillé une partie des mesures annoncées mercredi à l'issue du Conseil de défense écologique, comme l'accélération des procédures pour les plans d'action et de prévention des inondations mais aussi la mise en place d'observatoires pour mesurer le recul du trait de cote et "mieux informer ceux qui veulent acheter un bien" près du littoral. Elle veut aussi créer un permis de construire spécifique pour autoriser des constructions démontables dans certaines zones littorales menacées à moyen terme.

La ministre a parlé également de "l'accompagnement des collectivités  pour relocaliser, réaménager le littoral en reculant dans certains cas", sans évoquer de chiffres, ni d'enveloppe financière précise.

Gouville-sur-Mer (Manche) après les tempêtes Ciara et Ines. 14 février 2020. - Radio France
Gouville-sur-Mer (Manche) après les tempêtes Ciara et Ines. 14 février 2020. © Radio France - Lucie Thuillet

Elisabeth Borne a rencontré des ostréiculteurs, confrontés aussi aux risques d'inondation de leurs installations, afin d'évoquer avec eux les problématiques d'adaptation des locaux et de l'activité.

Enfin la ministre s'est rendue à Montmartin-sur-mer où elle a rencontré les propriétaires de la ferme des Marais, qui doit, elle aussi, être relocalisée dans les années qui viennent, en raison des risques de submersion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu