Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Flashmob à La Puye contre le projet d'usine de méthanisation

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu
La Puye, France

70 personnes se sont rassemblées pour protester contre l'implantation d'une usine de méthanisation ce dimanche. Pour marquer le coup le collectif "Bien commun La Puye" a organisé une flashmob devant la mairie de la commune.

"On en veut pas de l'usine à caca" scandent les habitants pendant la chorégraphie
"On en veut pas de l'usine à caca" scandent les habitants pendant la chorégraphie © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Les habitants de La Puye restent mobilisés. Depuis décembre 2019, ils protestent contre le projet d'usine de méthanisation sur la commune. Ce dimanche, le collectif "Bien commun La Puye" a voulu marquer le coup en organisant une flashmob pour l'occasion. 

Une flashmob pour mobiliser autrement

Le rassemblement est convivial, des cafés sont servis avec des biscuits. Après avoir dévoilé la plaque de la place  de la mairie renommée "Place de la Résistance 23 février 2020", les habitants de La Puy ont réalisé une danse, une flashmob, pour ce rassemblement sur la chanson "L'usine à caca" devenu l'hymne de la lutte des habitants écrite et interprétée par le groupe Archi'folk, de la commune voisine d'Archigny.

"L'idée c'est de mobiliser les gens de façon différente et festive", explique Sophie qui habite la rue des Echelles qui donne sur  future usine de méthanisation. "On n'est pas uniquement dans une lutte assassine. L'idée c'est de montrer qu'on est tous ensemble et pourquoi pas avec une danse.

Un tutoriel a même été mis en ligne pour s'entraîner avant le jour J.

La place de la mairie a été renommée la place de la Résistance - Radio France
La place de la mairie a été renommée la place de la Résistance © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Parole d'ado 

Lilou une adolescente du village a aussi pris la parole pour dire avec ses mots quels seraient les impacts de l'implantation de cette usine pour ses parents, pour elle et pour les habitants de la commune du Chauvinois. "Comme mes parents et vous tous ici, je ne veux pas de l'installation d'une usine qui nous va nous pourrir la vie", déclare-t-elle dans son discours.

"Je sais que je vais partie d'une génération où les problèmes de l'environnement seront majeurs. C'est pour cette raison qu'il ne faut pas que nous l'abîmions davantage !" lance la jeune fille à la foule. "J'aime bien tout ce qui touche à l'art oratoire. Et quand j'ai compris les conséquences que cela pouvait avoir, je me suis dit qu'un discours pourrait toucher les gens" confie l'adolescente. 

Pour les habitants, les questions restent entières

Le collectif "Bien commun La Puye" n'a toujours pas obtenu d'éléments supplémentaires sur l'avancée du projet. "On ne sait pas d'où viendront les entrants, on ne sait pas où seront épandus  les digestats, on ne sait rien de plus", regrette Frédéric Gautereau du collectif. Il dénonce un projet "hors sol" qui ne fournira pas la commune en énergie (Le gaz sera transporté à Châtellerault à 28 kilomètres de La Puye par un gazoduc).

"Pour nous ce ne sont que des inconvénients : les odeurs, le bruit, le coût sur nos impôts. Ce projet n'a rien à voir avec le local et notre territoire et il s'est fait sous forme de déni de démocratie" conclut-t-il. Les élus municipaux ont rejeté par deux fois la demande de permis de construire, en juin et en août. Le 10 décembre dernier, la préfète de la Vienne a signé le permis de construire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu