Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gestion des déchets en Corse : la crise dans la crise

-
Par , , France Bleu RCFM

Ce mercredi le centre d’enfouissement de Prunelli di Fium'orbu a été bloqué par une dizaine d'élus et de membres du collectif contre le tout-enfouissement. Ils accusent préfecture et Syvadec de profiter de la crise du Covid19 pour se débarrasser des ordures accumulées ces derniers mois.

Une dizaine d'élus et membres du collectif contre le Tout enfouissement accusent la Préfecture et le Syvadec d'avoir voulu profiter de la crise sanitaire pour se débarrassera des ordures ménagères mises en balle ces derniers mois
Une dizaine d'élus et membres du collectif contre le Tout enfouissement accusent la Préfecture et le Syvadec d'avoir voulu profiter de la crise sanitaire pour se débarrassera des ordures ménagères mises en balle ces derniers mois © Radio France - France Bleu

Une benne a été installée devant l’entrée du site ce mercredi matin pour empêcher que les camions autres que ceux de la communauté des communes Fiumorbu-Castello y déversent leurs déchets. 12 camions ont été repoussés du site d’enfouissement de Prunelli di Fium’orbu alors qu’ils amenaient des déchets mis en balle depuis de long mois sur un site de Lucciana. « Un envoi fait pendant la crise du Covid-19 afin de nous empêcher d’agir sous couvert de confinement » soutiennent les élus qui parlent « d’agression caractérisée ».

« Un scandale d’État »

André Rocchi, maire de Prunelli et médecin membre de l'Union Régionale des Professionnels de Santé Libéraux - Radio France
André Rocchi, maire de Prunelli et médecin membre de l'Union Régionale des Professionnels de Santé Libéraux © Radio France - RCFM

L’ action de protestation a été menée par une dizaine d'élus de la communauté des communes du Fiumorbu Castellu et le collectif contre le Tout enfouissement. Ces derniers accusent la Préfecture et le Syvadec d'avoir voulu profiter de la crise sanitaire actuelle et de la période de confinement pour se débarrassera des stocks d'ordures ménagères mis en balle ces derniers mois dans le département. On créé une crise par dessus la crise, "un scandale d'état" dénonce même André Rocchi, le maire de Prunelli qui est également médecin et membre de l'URPS, l'Union Régionale des Professionnels de Santé Libéraux : « Brutalement on est en train de livrer des ballots qui étaient jusqu’à présent stockés en pleine nature, ce qui est en train de constituer une crise à l’intérieur de la crise. On est en train de profiter du fait que la population ne peut pas se mobiliser et que les élus dont certains sont médecins comme moi-même sont entièrement occupés pour essayer de « fourguer à l’appiattu » des stocks d’ordures ménagères qui étaient très bien où ils étaient! On nous a dit il y a deux jours qu’il y aurait une augmentation de volume, on ne nous a pas dit qu’il s’agissait des ballots, cette augmentation j’avais dit à monsieur le préfet que je ne la comprenais pas puisque la consommation est en baisse et les 120 tonnes quotidiennes que le Syvadec livrait me paraissaient déjà beaucoup. Du jour au lendemain on nous a dit nous allons monter à 347 tonnes, je ne comprenais pas pourquoi, maintenant on a compris, ils sont en train de vidanger le stockage de ballots, c’est un véritable scandale d’État ! »

André Rocchi, maire de Prunelli et médecin membre de l'Union Régionale des Professionnels de Santé Libéraux

« La vie de mes concitoyens passe avant tout »

Pour l’élu et professionnel de santé on oblige des gens à prendre des risques : « Pourquoi pensez-vous qu’ils l’ont fait ? Parce que les gens étaient confinés ! Mais là pour défendre leur territoire, pour le bien de tous les concitoyens ils sont obligés de prendre ce risque là les gens qui sont venus. Ils profitent de ça avec un alibi qui ne tient pas la route pour forcer à caser ces stocks dont plus personne ne veut. Ils ne trouvent pas de solutions depuis des mois, vous trouvez normal qu’on les fourgue à Prunelli di Fium’orbu au moment de la crise sanitaire ? Cela procède d’un calcul des plus scandaleux. Moi de toute façon en tant que médecin _la vie de mes concitoyens passe avant tout donc je vais leur dire de quitter le site pour respecter le confinement_. Mais si cela se reproduit et pour ne pas que leurs vies soient mises en danger ils seront mobilisés sur des actions plus rapides de façon à ne pas rester ici sur place. »

André Rocchi, maire de Prunelli et médecin membre de l'Union Régionale des Professionnels de Santé Libéraux

Centre de traitement des déchets de Prunelli di Fium'orbu - Radio France
Centre de traitement des déchets de Prunelli di Fium'orbu © Radio France - RCFM

Ce mercredi matin les forces de l’ordre ont tout de même dressé des procès verbaux pour le non respect du confinement des élus mobilisés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu