Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Glyphosate : 28 plaintes déposées au tribunal d'Avesnes-sur-Helpe

-
Par , France Bleu Nord

Vingt-huit personnes ont porté plainte jeudi 7 novembre à Avesnes-sur-Helpe, après avoir découvert la présence de glyphosate, un herbicide controversé, dans leurs urines. Ils s'inscrivent dans une démarche nationale, "Campagne glyphosate", pour obtenir un procès global contre ce produit.

Les 28 volontaires de l'Avesnois avaient en moyenne 1,20 nanogramme de glyphosate par millilitre d'urine.
Les 28 volontaires de l'Avesnois avaient en moyenne 1,20 nanogramme de glyphosate par millilitre d'urine. © Maxppp - JC Tardivon

Avesnes-sur-Helpe, France

Tous les "pisseurs" ont découvert du glyphosate dans leurs urines. Sur les 28 volontaires de l'Avesnois qui ont fait le test, ils avaient en moyenne  1,20 nanogramme de cet herbicide par millilitre, soit un milliardième de gramme. Alors le 7 novembre, ils ont tous décidé de porter plainte au tribunal d'Avesnes-sur-Helpe, pour "mise en danger de la vie d'autrui", "tromperie aggravée" et "atteinte à l'environnement".

Ils ne sont pas les premiers Nordistes à tenter une action en justice. En juin déjà, 20 personnes ont déposé plainte à Arras pour les mêmes motifs, et 34 à Lille en février. Le responsable régional de la campagne glyphosate nous explique que "le TGI d'Avesnes-sur-Helpe va se dé-saisir au profit du pôle santé publique du TGI de Paris".

De nouveaux pisseurs

La campagne ne compte pas s'arrêter là : elle tente de recruter de nouveaux "pisseurs", dans le dunkerquois cette fois. Jeudi 7 novembre, une réunion d'information est organisée à Dunkerque, à la maison de l'environnement, pour in fine réaliser de nouveaux prélèvements. 

Michèle, une des volontaires de l'Avesnois, dit espérer un procès national, qui permettrait de nouvelles études sur le glyphosate. Pour l'instant, l'herbicide est classé cancérigène par le CIRC (le Centre International de Recherche sur le Cancer), alors que plusieurs agences européennes et internationales estiment ce risque limité.

Choix de la station

France Bleu