Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Glyphosate : une soixantaine de "pisseurs volontaires" vont porter plainte dans l'Indre

-
Par , , France Bleu Berry

Après avoir analysé leurs urines, une soixantaine de personnes vont porter plainte dans l'Indre. Du glyphosate a été retrouvé, à des taux plus ou moins élevés.

Les tubes d'urine ont été stérilisés pour être envoyés vers un laboratoire indépendant à Leipzig en Allemagne
Les tubes d'urine ont été stérilisés pour être envoyés vers un laboratoire indépendant à Leipzig en Allemagne © Radio France - Frédéric Denis

Indre, France

Dans le débat sans fin sur l'interdiction ou non du glyphosate, une soixantaine de plaintes vont être déposées dans l'Indre jeudi. Il s'agit d'habitants qui ont fait analyser leur urine en avril dernier, dans le cadre d'une opération organisée par le collectif "Campagne glyphosate 36". 69 personnes avaient participé et du glyphosate avait été retrouvé dans la totalité des urines, sans grande surprise.

Sensibiliser l'opinion publique

Les taux variaient de 0,08 nanogrammes par millilitre d'urine jusqu'à 2,274 nanogrammes pour le taux le plus élevé. Certains habitants vivaient à proximité de champs et de zones d'épandages. Mais d'autres habitaient en plein centre-ville. Chaque volontaire avait dû débourser 85 euros pour cette analyse du taux de glyphosate. 

Le but de cette opération et de ces plaintes est de sensibiliser l'opinion mais aussi les pouvoirs publics. Le gouvernement a lancé une consultation au sujet de la distance entre les zones d'épandages et les habitations. Mais pour l'instant, il n'est pas question d'interdiction de l'utilisation du glyphosate. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu