Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grand Paris : les véhicules Crit’Air 4 interdits de circuler à partir du 1er juin

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

A partir de ce mardi, les véhicules diesel de plus de 15 ans n’ont plus le droit de rouler en semaine et en journée dans le périmètre de l’A86. Mais en l'absence de verbalisation, la mesure risque de ne pas être très respectée.

Les véhicules diesel de plus de 15 ans et les motos immatriculées avant 2004 n'ont plus le droit de circuler à l'intérieur du périmètre de l'A86
Les véhicules diesel de plus de 15 ans et les motos immatriculées avant 2004 n'ont plus le droit de circuler à l'intérieur du périmètre de l'A86 © Maxppp - Olivier Boitet

De nouvelles restrictions de circulation dans le Grand Paris. A partir de ce mardi 1er juin, les véhicules Crit’Air 4 n'ont plus le droit de rouler à l’intérieur du périmètre de l’A86, en semaine et en journée (de 8h00 à 20h00). Cette mesure, qui devait initialement entrer en vigueur le 1er janvier dernier, consitue la nouvelle étape de la zone à faibles émissions (ZFE) du Grand Paris.

Cette ZFE, qui vise à exclure les véhicules les plus polluants, a été mise en place le 1er juillet 2019 avec l’interdiction des véhicules Crit’Air 5. En renforçant les restrictions, la Métropole s’aligne sur la Ville de Paris qui a déjà banni les Crit’Air 4 depuis un an. Désormais toutes les voitures et véhicules utilitaires diesel immatriculés avant le 1er janvier 2006 et les deux-roues datant d'avant le 1er juillet 2004 sont bannis de 70 communes du Grand Paris.

Une mesure différée dans certaines villes

Certaines villes font toutefois de la résistance. Neuf communes du périmètre concerné, comme Bobigny (Seine-Saint-Denis) ou Créteil (Val-de-Marne), refusent toujours de s'engager dans la ZFE, même si un décret daté de septembre dernier les y oblige. Mais elles n'auront bientôt plus le choix, la compétence des ZFE étant transférée aux métropoles dans la loi Climat, qui sera bientôt examinée au Sénat.

Certaines villes ont par ailleurs décidé de différer l’entrée en vigueur des nouvelles restrictions. C’est le cas du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), où l’ancienne majorité avait approuvé le principe de la ZFE. Le nouveau conseil municipal a voté récemment à l'unanimité le report au 1er octobre de l’interdiction de rouler des véhicules Crit’Air 4. 

"On a mis un place un délai pour informer les citoyens et mettre un place un guichet unique afin de les accompagner dans la recherche des aides pour changer de voiture", explique Jean-Luc Laurent, le maire (MRC) du Kremlin-Bicêtre. "Je ne suis pas contre la mesure, mais j'aurais préféré qu'on fasse une mise en oeuvre progressive en se calant sur l'arrivée du Grand Paris Express. Car à l'heure actuelle, les citoyens n'ont pas d'alternative à la voiture individuelle".

Le maire du Kremlin-Bicêtre réclame par ailleurs une augmentation des aides, insuffisantes selon lui. Cumulées, les aides de l’Etat et la Métropole, peuvent atteindre jusqu’à 19 000 euros pour l’achat d’un véhicule neuf et 12 000 euros pour une occasion, pour les foyers les plus modestes. Elles s'élèvent à 6500 euros pour les ménages aux revenus moyens. 

Pas de verbalisation pour l'instant

Des disparités qui ne vont pas faciliter la compréhension et l’application de la mesure, alors qu'un sondage récent commandé par la Métropole du Grand Paris indique que 47% des personnes interrogées ne connaissent pas la ZFE. D'autant que pour l'instant, il n’y pas de verbalisation généralisée prévue. Seulement des contrôles pédagogiques pour expliquer ce qu’est la ZFE et les aides à disposition des habitants. 

La Métropole comptait sur la mise en place du contrôle sanction automatique pour mettre en place la verbalisation d'ici fin 2021. Mais ce système, porté à l'Etat, qui prévoit de contrôler via la lecture automatique des plaques d'immatriculation, a du retard. Il ne sera pas prêt avant fin 2022

Les communes ont toutefois la possibilité de mener des contrôles aléatoires comme le fait la Ville de Paris ou la Préfecture de police de Paris. Cette dernière indique avoir relevé 1400 infractions liées à l'utilisation de la vignette Crit'Air en 2020 à Paris et dans les trois départements de petite couronne, ce chiffre incluant les contrôles réalisés lors des pics de pollution avec interdiction de circulation des véhicules les plus polluants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess