Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Greenpeace déploie une banderole sur la grue du chantier Notre-Dame-de-Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Plusieurs grimpeurs de Greenpeace France ont déployé ce jeudi matin une banderole sur la grue surplombant Notre-Dame-de-Paris pour dénoncer l'inaction climatique de la France et d'Emmanuel Macron. Deux ministres, Roselyne Bachelot et Barbara Pompili, ont réagi.

Les militants de l'ONG ont déployé une banderole sur la grue du chantier de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris pour dénoncer "l'inaction climatique" d'Emmanuel Macron.
Les militants de l'ONG ont déployé une banderole sur la grue du chantier de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris pour dénoncer "l'inaction climatique" d'Emmanuel Macron. - Capture d'écran Compte Twitter Greenpeace

A 6h00 du matin, ce jeudi 9 juillet 2020, plusieurs militants de l'ONG Greenpeace se sont affairés autour de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, toujours en travaux. Des grimpeurs sont montés sur la grue du chantier, à près de 80 mètres de haut, pour déployer une banderole géante "Climat : aux actes", pour dénoncer l'inaction climatique du gouvernement.

L'un des grimpeurs, suspendu à la flèche de la grue, a tenu une deuxième banderole qui indiquait "Climat, Macron, Notre-Drame".

Double réaction au Gouvernement

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, invitée de France Inter ce jeudi matin, a critiqué cette action. "Sembler attaquer ce chantier tellement important dans le conscient et l'inconscient collectif... Je crois que Greenpeace ne sert pas une cause qui par ailleurs est juste", a indiqué la ministre. Elle a aussi souligné que le chantier de Notre-Dame était "extrêmement fragile" et que "toute intrusion" pouvait avoir "des conséquences tout à fait néfastes".

De son côté, la nouvelle ministre de l'Ecologie, Barbara Pompili, a vu dans cette action "un petit cadeau de bienvenue, un petit message d'encouragement". "C'est toujours des gens que j'apprécie et que je respecte, ce sont des lanceurs d'alerte", a-t-elle confié à franceinfo où elle était invitée ce jeudi matin.

L'action s'est terminée vers 8H30 et la banderole a été retirée

Le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard, a précisé que les militants "n'avaient pas touché la cathédrale" et que leur action n'avait donc entraîné "aucun risque ni pour le bâtiment, ni pour le chantier". Il a regretté que la ministre réponde par une pirouette et non sur le fond.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess