Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hauts-de-France : le confinement n'empêche pas les pics de pollution

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie

Malgré la diminution importante du trafic routier depuis le début du confinement, la région a connu le week-end dernier un épisode de pollution aux particules fines. Explications.

Episode de pollution sur la région Hauts-de-France le 28 mars 2020. Source Atmo Hauts-de-France
Episode de pollution sur la région Hauts-de-France le 28 mars 2020. Source Atmo Hauts-de-France - Atmo Hauts-de-France

Cela peut paraître étrange en cette période où nous sommes tous confinés, où par définition le trafic routier a considérablement diminué ou certaines entreprises ont baissé leur activité voire carrément stoppé leur production mais les Hauts-de-France ont connu le week-end dernier un épisode de pollution aux particules fines.

"Cela s'explique par le fait que le trafic n'est pas le seul émetteur de particules" explique Céline Derosiaux, la responsable du service communication d'Atmo Hauts-de-France, le réseau de surveillance de la qualité de l'air.

Chauffage et activités agricoles

"Les activités économiques, industrielles et agricoles ainsi que le chauffage notamment au bois" sont émetteurs également de particules. Tout cela s'ajoute aux particules dites "secondaires" qui réagissent dans l'atmosphère poursuit Céline Derosiaux qui souligne que la baisse du trafic routier a tout de même permis que ces concentrations de particules soient moins élevées qu'avec le trafic habituel.

Car Atmo a bien observé une diminution importante des concentrations de polluants émises par le trafic routier. Notamment une diminution moyenne de 40% des concentrations de dioxyde de carbone à proximité des axes routiers et de 9% sur l'ensemble de la région Hauts-de-France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu