Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ici commence la Marne" : des plaques contre la pollution de l'eau à Châlons-en-Champagne

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La Jeune Chambre Économique de Châlons Agglo (JCECA) lance une nouvelle opération de sensibilisation à la pollution de l'eau. 48 plaques "Ici commence la Marne" sont en cours d'installation près des avaloirs d'eaux pluviales de Châlons-en-Champagne.

 Plusieurs plaques, comme celle-ci, vont être posées à Châlons dans les prochains jours
Plusieurs plaques, comme celle-ci, vont être posées à Châlons dans les prochains jours - Document remis - Châlons agglo

C'est une idée vieille de trois ans qui s'apprête à être lancée. Des plaques "Ici commence la Marne" sont en cours d'installation à différents endroits de l'agglomération de Châlons-en-Champagne. Un projet porté par la Jeune Chambre Économique et les directions de l'environnement et de l'eau de Châlons Agglo. Posées près des avaloirs d'eaux pluviales, ces 48 plaques ont pour but de sensibiliser les riverains à l'impact de leurs déchets sur l'environnement.

1 mégot = 500 litres d'eau contaminés

C'est le secteur, récemment rénové, du centre ancien qui a été choisi pour lancer ce projet, dès le samedi 27 février. Un secteur desservi par le réseau d’eaux pluviales de l'agglomération, lui-même directement connecté aux rivières proches : la Marne, le Mau et le Nau. "Peu de citoyens sont conscients que ces eaux pluviales retournent directement dans le milieu naturel", estime la JCECA dans son communiqué. En clair, chaque déchet jeté sur la voie publique peut être emporté par les eaux et polluer : exemple avec un mégot de cigarette, qui contamine à lui seul jusqu'à 500 litres d'eau.

Cette opération de communication et de sensibilisation, chiffrée à 5 000 euros, n'est pas la première. La JCECA avait déjà distribué de petits cendriers gratuits et mis en place des concours pour nettoyer l'espace public : "cela n'est pas suffisant", estime-t-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess