Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il est indispensable d'attendre avant de déployer la 5G" selon le maire écologiste de Tours

-
Par , France Bleu Touraine

A quelques jours de la mise aux enchères des fréquences de cette technologie qui va démultiplier les capacités de la téléphonie mobile, le maire de Tours estime qu'il y a encore trop d'incertitudes concernant les effets sur la santé.

Emmanuel Denis, aux journées d'été des écologistes, en août 2020
Emmanuel Denis, aux journées d'été des écologistes, en août 2020 © Maxppp - Christophe Morin/IP3 PRESS/MAXPPP

Les enchères qui permettront aux opérateurs de téléphonie mobile d'acquérir des fréquences 5G débuteront à partir du 29 septembre. Annonce faite hier soir par le régulateur des télécoms. Conséquence directe : de premiers services commerciaux en 5G seront proposés d'ici la fin de cette année dans certaines villes françaises. Le maire de Tours l'a déjà dit cet été : la 5G, il n'en veut pas, en tout cas, pas avant que tous les doutes n'aient été levés sur l'éventuelle dangerosité de cette nouvelle technologie.

Le maire de Tours demande une nouvelle fois un moratoire sur le développement de la 5G

Vendredi dernier, le secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, affirmait qu'aucune question de santé n'était soulevée par la 5G.  Ce n'est pas l'avis de nombreux Français qui expriment leurs inquiétudes sur les réseaux sociaux. Le nouveau maire écologiste de Tours a aussi été un des premiers élus à demander un moratoire sur le déploiement de cette nouvelle technologie. Emmanuel Denis considère toujours que la 5G pose trois grandes questions : "Au niveau environnemental, la 5G va nécessiter à terme le renouvellement de tous les smartphones et de l'ensemble du réseau donc beaucoup d'infrastructures nouvelles et beaucoup de ressources consommées. 

Ensuite, il y a la question sanitaire : aujourd'hui, nous n'avons pas d'éléments très concrets. 

"Il faut attendre l'étude de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire qui paraîtra en 2021 pour ne pas se retrouver dans la situation où on nous dirait qu'il y a un problème alors que la nouvelle technologie a déjà été déployée". Emmanuel Denis

"Enfin, il y a la question démocratique : 150 Français tirés au sort pour la convention citoyenne ont étudié la question et ont conclu qu'il fallait prendre le temps de se concerter, compte tenu des enjeux. Le président de la République s'est engagé à suivre les conclusions de cette convention citoyenne. Ne pas le faire serait un vrai déni de démocratie".

"L'idée, bien sûr, c'est de ne pas faire "Tours contre tout le monde". Il y a eu une vague verte aux municipales et il faut que le gouvernement écoute les nouveaux maires d'autres grandes villes qui vont demander de surseoir à la mise en place de la 5G".

"La 4G fonctionne déjà très bien. Plutôt que la 5G, il vaudrait sans doute mieux pour l'intérêt général continuer à déployer la Fibre" précise Emmanuel Denis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess