Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il pourrait y avoir trois fois plus de plastique dans les océans d'ici 2040 selon une étude

-
Par , France Bleu

Selon un rapport publié jeudi dans la revue Science, la pollution plastique des océans augmente chaque année. Si rien n'est fait, les dégâts seront irréparables assurent les auteurs.

Pollution plastique des océans (illustration)
Pollution plastique des océans (illustration) © Maxppp - ZUMA PRESS

La prestigieuse revue scientifique Science a publié jeudi 23 juillet une étude alarmante sur la pollution plastique dans les océans. Selon ce rapport réalisé par les principaux experts sur le sujet, si rien n'est fait, elle aura triplé d'ici 20 ans. Cette étude pointe une augmentation exponentielle des rejets annuels de plastique dans les océans. En 2016, les rejets dans la mer étaient de 11 millions de tonnes. Ils devraient passer à près de 30 millions de tonnes en 2040, avec un stock de plastique flottant quatre fois plus important qu'aujourd’hui. 

Il existe des solutions

Selon ce rapport, la pollution plastique des océans peut être réduite de 80% d'ici 2040, si les bonnes solutions sont mises en place. L'étude plaide pour un changement à grande échelle. Il faut sortir de l’opposition binaire entre ceux qui prônent une réduction à la source de la production et ceux qui ont la religion du recyclage. Les auteurs défendent huit leviers d'action, avec par exemple une réduction de la production de plastique, un effort sur le recyclage, le réemploi, mais aussi sur les produits de substitutions (pailles en cartons, couverts en bambou...)

Une catastrophe écologique

Si rien n'est fait d'ici les deux prochaines décennies, les dégâts seront irréparables alerte l'étude. Les conséquences sont nombreuses, d'abord sur la biodiversité marine avec l'ingestion du plastique par les animaux marins. Les tortues par exemple qui confondent les sacs avec des méduses et s'étouffent. Le plastique dégrade également l'habitat de la faune marine et l'expose à des produits chimiques nocifs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess