Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a 20 ans, le Val de Loire était classé au patrimoine mondial de l'Unesco

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu Touraine, France Bleu Berry

Le 30 novembre 2000, le Val de Loire entrait au patrimoine mondial de l'Unesco parmi les 44 sites classés en France. Ce territoire couvre deux régions, sur près de 300 kilomètres. Pour cause de coronavirus, les festivités initialement programmées pour cet anniversaire ont été reportées.

La Loire, classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis le 30 novembre 2000
La Loire, classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis le 30 novembre 2000 © Radio France - X. Louvel

"Un paysage culturel exceptionnel le long de la Loire", voilà les termes employés par l'Unesco pour classer le Val de Loire au patrimoine mondial il y a tout juste 20 ans. De Sully dans le Loiret, à Chalonnes-sur-Loire, dans le Maine-et-Loire, ce site classé s'étend sur 280 kilomètres de long. L'Unesco, qui n'a pas voulu s'arrêter au simple fleuve, évoque alors "des interactions entre les hommes et leur environnement, sur deux mille ans d'histoire. Il est remarquable pour la qualité de son patrimoine architectural, ses villes historiques et pour ses châteaux de renommée mondiale"

La Mission Val de Loire avait ambitionné à l'occasion de cet anniversaire de mettre en place des animations autour du fleuve, ambitions tombées à l'eau à cause de l'épidémie de coronavirus. Les animations sont reportées. 

Deux régions et quatre départements

Le Val de Loire patrimoine mondial de l'Unesco concerne deux régions, le Centre-Val de Loire et les Pays de la Loire, quatre départements, le Loiret, le Loir-et-Cher, l'Indre-et-Loire et le Maine-et-Loire mais aussi 18 intercommunalités dont celles autour des villes d'Orléans, Blois, Tours, Chinon, Saumur et Angers. Il englobe également le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, la réserve naturelle Saint-Mesmin, dans le Loiret, et 155 communes dont chaque commune marque son appartenance en implantant un girouet, symbole du lien à la Loire.

Le girouet, symbole du Val de Loire
Le girouet, symbole du Val de Loire © Maxppp - G. Proust

Le périmètre du Val de Loire patrimoine mondial de l'Unesco n'a évolué qu'une seule fois au cours des vingt dernières années, en 2016, avec l’intégration du château de Chenonceau, en Indre-et-Loire. Cet ensemble, même s’il enjambe le Cher, est connu comme un château majeur de la Loire. 

L’Eperon de Marnay a aussi été intégré au périmètre classé. Il ne s'agit cette fois pas d'un monument, mais d'un belvédère naturel, un coteau qui surplombe la basse vallée de l'Indre, celle du vieux Cher et le vallon de la Chatonnière, entre Azay-le-Rideau et Lignières-de-Touraine, permettant une vue à 360°.

Le périmètre du Val de Loire patrimoine mondial de l'Unesco
Le périmètre du Val de Loire patrimoine mondial de l'Unesco - ©Mission Val de Loire

La valeur universelle exceptionnelle

En validant le dossier de candidature du Val de Loire, l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture parle d'une valeur universelle exceptionnelle, "un paysage culturel façonné par des siècles d'interaction entre le fleuve, les terres qu’il irrigue, et les populations qui s’y sont établies tout au long de l’histoire".   

  • La Loire a été un axe majeur de communication et de commerce depuis la période gallo-romaine jusqu’au XIXe siècle, favorisant ainsi le développement économique de la vallée et de ses villes. Les nombreux ouvrages destinés à chenaliser le fleuve pour la navigation et à protéger hommes et terres contre les inondations en témoignent, tels que les nombreux ports ou les levées parfois maçonnées qui longent le fleuve.   
  • La Loire a façonné tant les paysages ruraux, dans l’organisation du sol et les types de culture (maraîchage, vigne) que les paysages urbains. Les établissements humains, fermes isolées, bourgs et villes traduisent à la fois les caractéristiques physiques des différentes parties du fleuve et leur évolution historique. L’architecture en tuffeau et en ardoise, l’habitat troglodytique, la trame urbaine, en portent témoignage.   
  • L’histoire politique et sociale de la France et de l’Europe de l’ouest au Moyen Âge ainsi qu’à la Renaissance, quand le Val de Loire fut le lieu du pouvoir royal, est illustrée par les édifices et châteaux qui en ont fait la célébrité: abbayes bénédictines d’abord, forteresses médiévales ensuite transformées à la Renaissance en demeures d’agrément, dotées de jardins et ouvertes sur le paysage. Aux XVe et XVIe siècles, le Val de Loire a constitué une aire culturelle majeure de rencontres et d’influences entre la Méditerranée italienne, la France et les Flandres, et a participé au développement de l’art des jardins et à l’émergence de l’intérêt pour le paysage.  
Des associations existent le long du fleuve pour organiser des balades, comme ici en gabare, bateau traditionnel de Loire
Des associations existent le long du fleuve pour organiser des balades, comme ici en gabare, bateau traditionnel de Loire © Radio France - X. Louvel

Bénéfices du classement au patrimoine mondial de l'Unesco?

Le classement au patrimoine mondial de l'Unesco est rare, seuls 44 sites en France sont classés, dont trois autres en Centre-Val de Loire : la cathédrale de Chartres inscrite en 1979, la cathédrale de Bourges inscrite en 1992 et qui fait partie également du bien "Chemin de Saint-Jacques" inscrit en 1998, et la collégiale de Neuvy-Saint-Sépulcre, inscrite en 1998, dans le cadre du bien "Chemin de Saint-Jacques de Compostelle". 

Pour ces sites, il y a d'abord et surtout un bénéfice d'image censé attirer les touristes. Mais le classement sert aussi de garde-fou pour préserver le site, maitriser l'urbanisme, ce qui occasionne aussi d'énormes contraintes pour les collectivités qui doivent se référer un un document de cadrage, un plan de gestion co-signé en 2012 par le président de la Région François Bonneau, le préfet de Région et le président de la Mission Val de Loire.  

La Loire et son niveau parfois très bas en été, comme ici à Orléans le 12 août 2019
La Loire et son niveau parfois très bas en été, comme ici à Orléans le 12 août 2019 © Radio France - A. Denéchère

Peut-on aujourd'hui estimer le bénéfice touristique du classement du Val de Loire ? Non, la réponse est ferme. Il n’y a pas de chiffres touristiques liés directement au Val de Loire patrimoine mondial car le périmètre touche deux régions. On ne peut donc pas donner de chiffres régionaux alors que le périmètre est beaucoup plus petit. La Loire à vélo pourrait en être un bon indicateur, mais ce n'est pas l'avis de la Mission Val de Loire qui estime que la Loire à vélo n’est pas représentative. Ce sont deux "entités" qui se croisent mais on ne peut pas en faire le lien direct. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess