Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie de la forêt de Chiberta à Anglet

Incendie de Chiberta : la brigade équestre de Biarritz en renfort

-
Par , France Bleu Pays Basque

La forêt de Chiberta est toujours sous haute surveillance après l'incendie qui a ravagé 165 hectares de pinède et endommagé voire détruit une trentaine de maisons. Pour épauler les pompiers deux jeunes femmes de la brigade équestre de Biarritz sillonnent la pinède.

Fanny et Candice qui viennent de débuter leur mission prennent leur rôle très à cœur.
Fanny et Candice qui viennent de débuter leur mission prennent leur rôle très à cœur. © Radio France - Amaia Cazenave

Elles étaient à l'hippodrome des fleurs, jeudi soir, quand elles ont vu une fumée grise, épaisse monter dans le ciel à quelques kilomètres de là, les canadairs en action. Fanny et Candice, passionnées de chevaux, assistaient aux courses de trot sans savoir qu'elles seraient bientôt sollicitées pour venir au chevet de cette forêt meurtrie. 

Originaire du Pays Basque et du Gers ces deux jeunes femmes sont habituées à travailler en binôme avec leurs montures : Vanta et Dièse. Avant d'être détachées par la Mairie de Biarritz, elles surveillaient les plages de la Milady, de Marbella et de la Côte des Basque, ainsi que les les lacs Marion et Mouriscot.  Depuis ce mardi 4 août, ces deux agents de surveillance de la voie publique ont donc changé de mission. Un nouveau rôle dans lequel elles se sentent très investies. 

"On surveille les abords" détaille Candice, 22 ans, "que personne ne se balade au sein de la forêt. On hésitera pas, si on croise quelqu'un on le poussera direct vers la sortie. Il faut vraiment que personne ne se balade au sein de la forêt. C'est une sacré catastrophe"

La forêt de Chiberta est inaccessible jusqu'à nouvel ordre
La forêt de Chiberta est inaccessible jusqu'à nouvel ordre © Radio France - Amaia Cazenave

Des heures à cheval, l'été, dans la pinède.... leur travail pourrait en faire rêver plus d'un mais en réalité, pas facile de veiller ainsi, sur une forêt dévastée par les flammes : " ça fait mal au cœur, c'est éprouvant" confie Fanny avant d'ajouter : "l'ambiance est lugubre. Quand on voit les jeux pour enfants détruits, les maisons calcinées, le parcours d'accrobranche décimé; Et puis dans les cendres, les détritus, on voit que certains ne respectent pas la forêt : on voit des kilos de mégots, des bouteilles en plastique, des canettes"

Les dégâts sont impressionnants
Les dégâts sont impressionnants © Radio France - Amaia Cazenave

L'incivilité, voilà ce qui irrite le plus Fanny, 28 ans, qui connait parfaitement cette pinède pour s'y être baladée pour y avoir fait du cross, pendant ses 10 ans d'équitation au Club Hippique de la Côte Basque : "On trouve encore des gens qui veulent aller faire leur jogging, promener leur chien à l'intérieur de l'espace pourtant interdit, c'est n'importe quoi. Il faut que ces personnes comprennent que le feu dure plusieurs jours : il mine sous le sable, à tout moment, s'il y a un coup de vent, une aiguille de pain peut flamber et faire repartir l'incendie. Il faut à tout prix éviter ça. Et puis on entend les arbres craquer, certains, fragilisés, pourraient s'effondrer".

Voilà les nouveaux protecteurs de la forêt de Chiberta
Voilà les nouveaux protecteurs de la forêt de Chiberta © Radio France - Amaia Cazenave

Les deux jeunes femmes se disent aujourd'hui très contentes de pouvoir aider la ville d'Anglet à surmonter cette catastrophe. Elles patrouilleront tous les matins, à partir de 7 heures.

Dans certains endroits, la végétation, près du sol a été totalement réduite en cendres.
Dans certains endroits, la végétation, près du sol a été totalement réduite en cendres. © Radio France - Amaia Cazenave
Choix de la station

À venir dansDanssecondess