Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : des déchets sauvages sur les bords du Cher à Azay-sur-Cher

-
Par , France Bleu Touraine

Une nouvelle décharge sauvage pollue le bois sur la route de la gare à Azay-sur-Cher. Des tas de déchets ont été découverts sur un chemin qui longe le Cher il y a déjà deux semaines. Un phénomène récurrent qui agace les habitants et la municipalité.

Du matériel de chantiers et des bidons de produits chimiques s'accumulent sur le chemin.
Du matériel de chantiers et des bidons de produits chimiques s'accumulent sur le chemin. © Radio France - Selma Riche

"Ici, des tuyaux en PVC. Là, des tas de sacs d'ordures ménagères, il y en a au moins 30. On voit aussi des bidons remplis de produits chimiques." Marc Miot pointe du doigt des tas de détritus. Plus il avance sur le chemin, plus les déchets sont nombreux. "Ici, il doit y avoir un voire deux mètres cubes d'ordures ménagères", déplore l'adjoint au maire à l'environnement et à l'écologie, qui a découvert lui-même cette nouvelle décharge sauvage il y a déjà deux semaines. 

Les ordures ménagères s'accumulent le long du sentier.
Les ordures ménagères s'accumulent le long du sentier. © Radio France - Selma Riche

"Nous, les gens de ma génération, on nous appris à ne rien jeter sur la voie publique, raconte Béatrice Brosset, pharmacienne à Azay-sur-Cher. On gardait nos détritus dans la poche, puis on les jetait à la maison. Alors oui c'est plus facile de s'en débarrasser dans la nature mais quand même. Des décharges sauvages à ce point-là, c'est du jamais vu." Pourtant, ce genre de comportement est récurrent dans la commune. "Ça s'est quand même dégradé ces dernières années", reconnaît Valérie, boulangère dans la Grande Rue. "On ne comprend pas", résume Béatrice Brosset.

Un bidon trône sur les bords du chemin.
Un bidon trône sur les bords du chemin. © Radio France - Selma Riche

Surtout étant donnée la qualité des services de propreté de la commune. "Il y a des poubelles partout, assure Béatrice. Et pour les habitants, chacun a la sienne. La verte, la jaune, la grise, donc ce genre de pratique c'est inadmissible."

Reportage à Azay-sur-Cher.

Ça me met en rogne - Marc Miot, adjoint au maire

Or ce n'est pas forcément la faute des particuliers, nuance Marc Miot. "Là, c'est un problème de déchetterie. Les gens ont soit la flemme d'y aller alors qu'elle est toute proche, soit ce sont des professionnels qui ne veulent pas payer pour le dépôt." Pour les professionnels, une facturation est obligatoire selon la quantité de déchets à déposer. Un phénomène qui agace Béatrice Brosset. "Bien sûr que c'est plus facile de se débarrasser de ses déchets dans la nature que d'aller à la déchetterie."

Des masques jonchent les bords du chemin.
Des masques jonchent les bords du chemin. © Radio France - Selma Riche

On ne va poster un gendarme à l'entrée de chaque sentier - Marc Miot, adjoint au maire

Pour la mairie, cette situation répétée est intenable. "On est une commune, on fait tout ce qu'on peut pour que d'un point de vue touristique l'endroit soit agréable, joli et donne envie aux gens de revenir. Mais quand on voit des choses comme ça, ce n'est pas favorable." Pas favorable non plus pour l'environnement. En cas de crue du Cher, rappelle Marc Miot, les déchets risquent de se retrouver dans les fossés et de se déverser dans les rivières. "Moi, ça me met en rogne." 

Le panneau d'avertissement à l'entrée du chemin ne suffit pas à lutter contre la pollution.
Le panneau d'avertissement à l'entrée du chemin ne suffit pas à lutter contre la pollution. © Radio France - Selma Riche

Alors quelles solutions pour remédier à ce problème ? "Faire de la pédagogie avec les habitants de la commune", suggère Valérie. "La seule chose qu'on puisse faire, c'est compter sur le civisme de nos concitoyens, constate Marc Miot. On ne va pas poster un gendarme à l'entrée de chaque sentier, c'est impensable."

Surcharge de travail

Le ramassage de cette décharge sauvage est prévu dans les jours à venir par la mairie. D'ordinaire, la collecte des ordures est assurée par la communauté de communes Touraine-Est Vallées. "Mais dans un cas comme celui-là, c'est aux agents techniques de la mairie de s'en charger, soupire Marc Miot. Ce n'est pas leur métier de faire ça."

Selma Riche

Choix de la station

À venir dansDanssecondess