Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Touraine : en manque d'eau, la végétation a beaucoup souffert cet été

-
Par , France Bleu Touraine

Avec les fortes chaleurs et les orages, la végétation en Indre-et-Loire a connu un été difficile. Une situation préoccupante pour la municipalité de Tours qui tente d'y remédier. Le remplacement de plusieurs arbres par d'autres issus de régions du sud est notamment envisagé.

Feuilles mortes, arbustes desséchés, la végétation tourangelle a souffert cet été.
Feuilles mortes, arbustes desséchés, la végétation tourangelle a souffert cet été. © Radio France - Ariel Ponsot

Il a fait chaud en Touraine cet été, aussi bien pour ses habitants que pour sa végétation. De nombreuses plantes ont souffert du manque d'eau et des orages. Avec le dérèglement climatique, plusieurs zones de Tours et ses environs sont en danger.

"Les arbres et les arbustes ont eu chaud mais ont surtout eu soif. Il y a eu un déficit d'eau et plusieurs espèces sont en souffrance. Les bouleaux, les charmes, les cerisiers sont vraiment en difficulté", explique Jacques Boutaud, responsable de la gestion du patrimoine arboré de Tours.

La municipalité songe à introduire des espèces méridionales qui supportent mieux la chaleur

L'inquiétude est d'autant plus grande que le phénomène progresse un peu plus chaque année. "On voit des symptômes plus forts que les années précédentes. On a une accumulation avec 2018 puis 2019. On voit des arbres qui sont en souffrance et qui ne l'étaient pas l'an dernier".

Face à cette situation préoccupante, la municipalité tente de trouver des solutions. Bestabée Haas, adjointe à la mairie à la biodiversité et à la nature en ville : "On est face à une accumulation de stress sur les végétaux. Ce que l'on peut faire c'est accompagner les jeunes plantations. On peut aussi faire des choix dans les espèces que l'on plante. Il y a des espèces du sud de la Méditerranée vers lesquelles on va de plus en plus se tourner".

Dans les jardins de Tours, de nombreux arbres et arbustes commencent déjà à perdre leurs feuilles.
Dans les jardins de Tours, de nombreux arbres et arbustes commencent déjà à perdre leurs feuilles. © Radio France - Ariel Ponsot

La biodiversité, atout économique

Élu en juin dernier, le maire Emmanuel Denis a promis la mise en place d'un plan Canopée. Il prévoit notamment la plantation de 10.000 arbres d'ici 2026, parmi lesquels on pourrait retrouver moins de bouleaux : "Beaucoup de bouleaux dépérissent et meurent. On en a un actuellement mort dans le jardin de la préfecture. On pense introduire de nouvelles espèces comme le chêne chevelu, qui est une espèce du sud de l'Europe et qui pourrait être un bon remplacement.

Pour Betsabée Haas, la biodiversité en ville est un atout économique : "On ne se rend pas compte de la chance d'avoir autant d'arbres en ville".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess