Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : le président du département demande un moratoire sur les projets éoliens

-
Par , France Bleu Berry

Serge Descout, président du Conseil départemental de l'Indre, a écrit un courrier au préfet pour lui demander un moratoire sur tous les projets de parcs éoliens dans le département. Une décision saluée par les associations qui s'opposent à l'implantation d'éoliennes.

Éolienne
Éolienne © Radio France - Régis Hervé

C'est un élément qui peut être déterminant pour le futur des projets de parcs éoliens dans l'Indre. Le président du Conseil départemental de l'Indre a "saisi par courrier Monsieur le préfet en lui demandant un moratoire sur de nouvelles implantations de parcs éoliens sur le territoire du département de l'Indre". Début janvier, Serge Descout avait été sollicité par plusieurs collectifs qui regroupent des associations. Dans cette lettre, ils indiquaient "l'incompatibilité entre les initiatives mises en place par le Conseil départemental pour augmenter l'attractivité du département et le développement à tout-va de l'éolien dans le département auquel on assiste actuellement".

Joint par France Bleu Berry, Serge Descout estime qu'en matière de projets éoliens, l'Indre à largement rempli sa mission : "On ne vas en réinstaller 100 ou 150 supplémentaires, parce que là, ça finirait par vraiment polluer l'ensemble des paysages". Et le président du Conseil Départemental d'ajouter : "Certains départements (de la région) en ont zéro : L'Indre-et-Loire n'en a pas et le Loir-et-Cher, n'en a pour ainsi dire, pas non plus. Alors, on me dit "en Indre-et Loire, nous avons des monuments historiques, de très beaux sites..." et bien je dis, dans l'Indre aussi nous avons de très beaux sites. Moi, je veux aussi préserver une qualité de vie, une qualité environnementale et j'ai pris mes responsabilités en disant à monsieur le préfet : stop, des éoliennes, y en a assez"

"Les éoliennes, dans l'Indre, y en a assez" : Serge Descout, Président du conseil départemental. Interview : Régis Hervé

Les éoliennes, un frein à l'attractivité ?

Selon les dernières statistiques en ligne de la Direction départementale des Territoires, 109 éoliennes sont en service dans l'Indre. "L'éolien n'est pas la bonne réponse pour notre département et pour le Boischaut Sud. C'est un sujet clivant, qui oppose, qui divise dans les villages. Et je pense que l'on n'a pas besoin de ça dans nos territoires", estime Jean Panel, président de l'association Pas de vent chez nous - Avenir Boischaut Sud. 

Pour lui, il y a une incohérence entre la politique d'attractivité mise en place par le département et l'implantation d'éoliennes. "Vous ne pouvez pas mettre en avant le Parc Régional de la Brenne et en même temps lui mettre dedans des éoliennes. Les gens ne vont pas venir se promener pour se retrouver devant des monstres d'acier", ajoute Jean Panel. "On se réjouit de la décision courageuse de Serge Descout, parce que politiquement, tout le monde a à la bouche l'éolien pour la transition énergétique", conclut-il.

Tous ces projets éoliens sont motivés par des enjeux financiers et non pas par des enjeux climatiques et énergétiques.

Christian Autissier est allé à la rencontre de plus de 500 habitants à Bazaiges et Vigoux, où un projet de parc éolien prévoit l'implantation de six éoliennes. "92% ont donné une réponse pour dire non à ces éoliennes. Il y a une quasi-unanimité contre ces projets", explique-t-il. "J'ai une dame qui tient une agence immobilière. Sur la Haute-Vienne, il y a des maisons qui sont à 30 ou 40% moins chères à cause des éoliennes et elle peine à les louer. Donc, c'est un vrai problème", estime-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu