Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Inondations et sécheresse : huit communes reconnues en état de catastrophe naturelle

-
Par , France Bleu Creuse

Huit communes creusoises viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle pour deux causes distinctes : la sécheresse de l'été 2019 et les inondations de juin 2020.

Une fissure dans une maison de Saint-Sulpice-le-Guérétois
Une fissure dans une maison de Saint-Sulpice-le-Guérétois © Radio France - Benjamin Billot

C'est une très bonne nouvelle pour les sinistrés : la publication au Journal officiel de deux arrêtés reconnaissant l'état de catastrophe naturelle pour huit communes creusoises. 

Le premier, publié le 24 octobre, classe en catastrophe naturelle pour "les phénomènes d’inondations et coulées de boue survenus le 26 juin 2020", les trois communes suivantes 

  • Bellegarde-en-Marche, 
  • Peyrat-la-Nonière 
  • Saint-Pardoux-le-Neuf 

Le deuxième arrêté, publié le 25 octobre, classe en catastrophe naturelle suite aux "mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2019 au 30 septembre 2019", les communes de : 

  • Gouzon
  • Dun-le-Palestel
  • Faux-Mazuras
  • Moutier-Malcard
  • La Souterraine

Il s'agit pour ces cinq communes des maisons fissurées par la sécheresse. Neuf communes avaient déjà été classées en catastrophe naturelle pour cette même raison au mois de juillet dernier. 

Attention, comme à chaque fois dans cette situation, les personnes concernées ont 10 jours à partir de la date de publication de l'arrêté au Journal officiel, pour recontacter leur assureur et monter un dossier d'indemnisation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess