Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

VIDÉO - Chrysalis, la machine qui transforme les déchets plastiques en gazole

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

L'alambic Chrysalis recyclant le plastique en gazole progresse. Dorénavant, il peut recycler 40 kilos de déchets et en faire 40 litres de gazole. Une équipe travaille désormais sur la normalisation de l'outil.

La Chrysalis, machine à transformer le plastique en gazole
La Chrysalis, machine à transformer le plastique en gazole © Radio France - Laurent Vareille

Nice, France

Il y a un an était présenté à Antibes la Chrysalis, première du nom. La machine inventée par un habitant de Puget-Théniers, aidé par l'association Earthwake de l'acteur Samuel Le Bihan, recyclait un kilo de déchets plastique en un litre de gazole. Aujourd'hui, en 2019, ce grand alambic, estampillé développement durable, a évolué. Place désormais à la "Chrysalis 40" capable dorénavant de distiller 40 kilos de plastique pour en faire 40 litres de gazole, essence et un peu de gaz. Elle utilise même sa production en interne pour être énergétiquement autonome. 

Le procédé est connu mais obtient d'habitude une sorte de cire inutilisable ce qui fait dire à Christopher Coste, l'inventeur de la Chrysalis que "les déchets plastiques inutiles devenaient une matière, elle aussi, inutile". L'Azuréen a donc travaillé et trouvé un procédé et une température contrôlée de chauffe qui aujourd'hui lui permet d'obtenir du carburant pur

"Il est parfait mais doit tout de même être certifié, explique Samuel Le Bihan, fondateur de Earthwake qui porte le projet. Il faut pour cela que nous travaillions encore sur la machine pour l'améliorer et la faire normer".

Le schéma du procédé de transformation de la Chrysalis - Radio France
Le schéma du procédé de transformation de la Chrysalis © Radio France - Laurent Vareille

Un outil de développement durable pour des territoires reculés

A terme, la Chrysalis et son brevet miracle permettant de distiller le plastique en gazole sera industrialisée. "L'idée est qu'elle équipe par exemple des territoires en voie de développement, avoue Samuel Le Bihan. Ceux-ci produisent souvent de l'électricité avec des groupes électrogènes et, parce qu'ils sont reculés, ne peuvent pas faire venir le carburant. Alors grâce à cet outil ils pourront eux aussi recycler leurs déchets plastiques et ainsi fabriquer leur essence."

Ce vendredi, la nouvelle machine, plus aboutie, a été présentée à Nice lors du World Cleanup Day. Il y a quelques jours, elle a même séduit le roi du Bahrein qui a alors proposé à la métropole Nice-Côte d'Azur de s'associer pour donner un coup de main au projet.

Choix de la station

France Bleu