Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Journée mondiale de lutte contre le sida : le Conseil national du sida critique la politique de prévention

-
Par , France Bleu

Ce dimanche 1er décembre, c'est la Journée mondiale de lutte contre le sida. En France, les contaminations sont en baisse d'après Santé publique France. Moins 13% en 5 ans. Mais cette semaine le Conseil national du sida a rendu un avis critique contre l'action des pouvoirs publics contre le VIH.

Pour le Conseil national du sida, la politique française de dépistage n'est pas suffisante.
Pour le Conseil national du sida, la politique française de dépistage n'est pas suffisante. © Maxppp - Aurelien Morissard

Ce dimanche, comme tous les ans le 1er décembre, c'est la Journée mondiale de lutte contre le sida. En France, les contaminations sont en baisse. D'après les chiffres 2018 de Santé publique France les contaminations ont diminué de 7% par rapport à 2017. Et de 13% en 5 ans. Mais cette semaine le Conseil national du sida a rendu un avis très critique. Cette commission indépendante parle d'échec de la politique de prévention. 

Pourquoi le Conseil national du sida parle d'échec de la prévention ?  

Le le Conseil national du sida parle d'échec de la prévention d'abord parce que la réduction du nombre de personnes contaminées n'est pas aussi importante que dans d'autres pays comparables. Alors que la France dispose de tous les moyens de lutte contre le sida. 

En plus et surtout, le Conseil national du sida souligne qu'il n'y a aucun progrès dans les populations dites clés. Comme les homosexuels  qui représentent 41% des primo infections et les hommes et femmes nés à l'étranger, notamment en Afrique subsaharienne qui représentent 26% des contaminations . Et pas non plus d'améliorations dans certaines régions françaises. 

Autre reproche du Conseil : le manque de dépistage

L'autre reproche du Conseil concerne le manque de dépistage. C'est pourtant à ses yeux, le moyen clé de la lutte pour faire reculer le VIH. Plus de la moitié des personnes qui ont découvert leur séropositivité n'avaient jamais fait de test avant. Et 30% des personnes contaminées ont été dépistées à un stade déjà avancé

Résultat, pour le Conseil, les objectifs de la France pour 2020 contre le VIH ne seront pas atteints. Il s'agissait d'arriver à 95% de personnes infectées diagnostiqués et soignées.  

D'où son appel à une forte remobilisation nationale contre l'épidémie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu