Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'avenir de l'usine d'incinération de Pays de Montbéliard Agglomération se joue maintenant

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

C'est un dossier complexe qui va devoir être démêlé par l'agglomération de Montbéliard dans les prochains mois. Celui du devenir de l'actuelle usine d'incinération qui brûle les déchets en même temps qu'elle chauffe une partie du quartier de la Petite Hollande. C'est le dossier du mandat.

Quel avenir pour cette usine qui chauffe le quartier en même temps qu'elle brûle les déchets.
Quel avenir pour cette usine qui chauffe le quartier en même temps qu'elle brûle les déchets. © Radio France - Christophe Beck

Quel avenir pour l'usine d'incinération du Pays de Montbéliard ? Malin qui peut aujourd'hui désigner la meilleure voie pour résoudre cette équation à données multiples.  Une chose est sûre, la vieille usine du Pied des Gouttes est en fin de vie. La délégation de service publique prend fin en 2023. Que faire ? 

La reconstruire, première option, coûterait 51 millions d'€. Rénover un seul four, deuxième option, 14 millions d'€. Troisième option, transporter les déchets chez le voisin du Sertrid à Bourogne dans le Territoire : 4 millions d'€.  

Mais ces coûts en engendrent d'autres. La troisième option du Sertrid implique des navettes de camions entre Montbéliard et Bourogne et la construction d'une installation pour chauffer la Petite Hollande. Au minimum 8 millions d'€. A moins que l'on ne décide de construire une canalisation sur 13 kilomètres pour transporter la chaleur de Bourogne à Montbéliard. 20 millions d'€ les tuyaux  

De gauche à droite : Magali Duvernois, Daniel Granjon et Charles Demouge, président de PMA
De gauche à droite : Magali Duvernois, Daniel Granjon et Charles Demouge, président de PMA © Radio France - Christophe Beck

Vous imaginez le sac de nœuds à démêler par les élus communautaires pour identifier la meilleure option. "La gestion des déchets sera certainement le sujet le plus important de ce mandat" affirme Charles Demouge, le président de PMA. "En même temps que le devenir de l'usine d'incinération, il faudra trancher les modes de tarification et de collecte." 

Pays de Montbéliard Agglomération lance ce soir une concertation de plusieurs mois, pour aboutir à LA décision qui devra être rendue au plus tard au début de l'année prochaine. Un comité de pilotage composé de 35 personnes va s'y atteler, en même temps qu'un groupe de travail autour du président de PMA.  C'est le dossier du mandat à PMA.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess