Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'aventurier Mike Horn quitte Brest pour retourner dans le Grand Nord

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Mike Horn lance ce mercredi une nouvelle expédition au départ de Brest. L'explorateur, qui a frôlé la mort lors de sa traversée de l'océan arctique en décembre dernier, retourne vers le pôle pour y observer les conséquences de la crise sanitaire sur la faune et la flore du Grand Nord.

Mike Horn sur le pont du Pangaea, ce mardi à Brest.
Mike Horn sur le pont du Pangaea, ce mardi à Brest. © Radio France - Nicolas Olivier

Fin du confinement pour le Pangaea. Amarré à Brest depuis la mi-mars, le voilier de 35 mètres reconnaissable à sa coque en aluminium reprend la mer ce mercredi matin avec son équipage d'une dizaine de personnes. Son propriétaire, Mike Horn a décidé de retourner dans le Grand Nord, sept mois après son sauvetage d'urgence sur la banquise lors d'une traversée de l'océan Arctique à skis avec le Norvégien Børge Ousland. "On ne peut pas garder un lion en cage" sourit l'homme aux quinze tours du monde, qui veut encore "faire rêver les gens".

Libre

A bientôt 54 ans (le 16 juillet), cet aventurier de l'extrême n'est jamais rassasié. "Je ne me suis jamais senti autant libre que depuis mon retour. Pourtant mes derniers souvenirs de l'Arctique, c'est la galère : la nuit noire, cent jours d'enfer, sans bouffe, sans fioul pour faire fondre de la glace pour boire... tu te bats tellement pour rester vivant que tu oublies tout le reste !"

La nouvelle épopée débutera par une traversée de six à sept jours vers la côte est du Groenland avant une remontée à travers la glace en direction du pôle Nord. Objectif de la mission : observer les baleines dans le cercle polaire arctique afin de collecter des données, et plus globalement comparer l'évolution de la vie marine avant et après le Covid-19. "On n'a pas seulement enfermé notre corps pendant le confinement, on a aussi enfermé notre tête. Et moi j'aime me sentir libre."

Comme en 2019, c'est le navigateur suisse Bernard Stamm qui sera à la barre du Pangaea.
Comme en 2019, c'est le navigateur suisse Bernard Stamm qui sera à la barre du Pangaea. © Radio France - Nicolas Olivier

Des youtubeurs à bord

Financé grâce aux internautes, qui ont notamment acheté 5.000 photos dédicacées de Mike Horn, le projet intègrera trois vidéastes très suivis sur les réseaux sociaux, et sensibles à la cause de l'environnement. Ils seront chargés de témoigner du changement climatique auprès des jeunes, car "pour toucher les gens, il faut aller où ils sont. En m'adressant aux jeunes générations, les 14-35 ans, je peux contribuer à changer les mentalités" explique Mike Horn.

L'explorateur, qui a pu mesurer par lui-même la fonte brutale de la banquise, souhaite désormais partager davantage et ne plus seulement partir pour lui-même. Bernard Stamm, son ami et skipper du bateau, poursuit : "au pôle nord, le changement climatique est déjà très visible, il est indispensable et même vital de montrer ça aux gens d'ici." 

Le Pangaea, spécialement conçu pour naviguer dans les cercles polaires, pourrait revenir à Brest dans le courant du mois de septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess