Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

L'Indre-et-Loire toujours placée en situation de crise sur le front de la sécheresse

-
Par , France Bleu Touraine

Les pluies tant espérées se font attendre dans le département. Résultat, une vingtaine de cours d'eau font toujours l'objet de mesures d'interdiction ou de restriction de prélèvements. Et la situation pourrait même s'aggraver.

D'autres cours d'eau d'Indre-et-Loire pourraient rejoindre la longue liste des restrictions et interdictions de prélèvements
D'autres cours d'eau d'Indre-et-Loire pourraient rejoindre la longue liste des restrictions et interdictions de prélèvements © Maxppp - HUGUES LE GUELLEC / MAXPPP

Tours, France

L'Indre-et-Loire fait toujours partie de la longue liste des 48 départements qui souffrent d'un manque exceptionnel d'eau depuis le début de l'été. Dans ceux-là, d'importantes mesures d'économie sont imposées, autant pour les particuliers que pour les professionnels. Chez nous, une vingtaine de cours d'eau sont ainsi en interdiction ou en restriction de prélèvement et ce n'est pas parti pour s'arranger puisque le ciel devrait rester sec pour encore plusieurs jours. 

Une situation particulièrement préoccupante pour l'Indre, l'Indrois et le Cher

Les rares cours d'eau jusqu'ici préservés, mais dont les débits se rapprochent dangereusement des seuils d'alerte, pourraient d'ailleurs bientôt faire partie de la longue liste des restrictions de prélèvements. C'est le cas notamment de la Brenne vers Amboise et de l'Esves près de Descartes. Une douzaine de cours d'eau font, eux, l'objet d'interdiction de prélèvement. La situation est particulièrement préoccupante pour l'Indre, l'Indrois et le Cher. 

Aucune amélioration avant plusieurs semaines

A la Direction départementale des territoires, on parle d'un épisode exceptionnel, pour lequel aucune amélioration n'est attendue avant plusieurs semaines. Il va falloir des pluies abondantes pour sortir de cette sécheresse, mais il va surtout falloir des pluies efficaces, c'est-à-dire capables de recharger efficacement les nappes, et celles-ci n'auront pas lieu avant octobre/novembre, quand les températures et l'ensoleillement seront moins importants. Pendant ce temps, cet épisode reste une grande menace pour la vie aquatique, avec des risques accrus de mortalité piscicole.

En juillet dernier par ailleurs, la préfecture a mené 32 contrôles sur des stations de pompage d'Indre-et-Loire. Six infractions ont été relevées pour non respect des arrêtés de restriction ou d'interdiction de prélèvements. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu