Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Choisille polluée sur trois kilomètres au nord de Tours suite à des travaux sur une station d'épuration

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

Suite à des travaux prévus et autorisés dans la station d'épuration du village de Saint-Roch, au nord de Tours, des boues épaisses et malodorantes se sont déversées dans la rivière la Choisille, depuis plusieurs jours. "Sur trois kilomètres, tous les poissons sont morts" dit la fédération de pêche.

Le petit cours d'eau s'opacifie juste après la conduite venant de la station d'épuration de Saint-Roch
Le petit cours d'eau s'opacifie juste après la conduite venant de la station d'épuration de Saint-Roch - ©Fédération de Pèche d'Indre-et-Loire

La rivière la Choisille a été polluée sur plus de trois kilomètres suite à des travaux dans la station d'épuration de Saint-Roch, au nord de Tours. Une riveraine a donné l'alerte lundi en constatant que l'eau avait une odeur nauséabonde. Damien Buzance, chargé d'étude à la Fédération de pêche d'Indre-et-Loire, a remonté la rivière sur trois kilomètres jusqu'à la station d'épuration mardi après-midi et mercredi matin. Il a vu plus d'une centaine de poissons morts, dans une eau épaissie par des boues d'épuration et des dépôts blanchâtres et fibreux. Des traces de pollution visibles jusqu'à la Membrolle-sur-Choisille.

Des boues d'épuration épaisses ont été rejetées directement dans la Choisille
Des boues d'épuration épaisses ont été rejetées directement dans la Choisille - ©Fédération de Pèche d'Indre-et-Loire

"C'est catastrophique, la rivière est morte sur plusieurs centaines de mètres, et tous les poissons sont morts sur plus de trois kilomètres" - Damien Buzance, chargé d'étude à la Fédération de pêche d'Indre-et-Loire

"Nous sommes remontés jusqu'à la station d'épuration de Saint-Roch et on a constaté que c'était bien l'origine du problème. Apparemment, des travaux étaient en cours par Véolia pour régler un problème au niveau du bassin clarificateur" explique Damien Buzance. "Pour réaliser ces travaux, il est nécessaire de bypasser les effluents, c'est-à-dire qu'au lieu d'être traités intégralement au niveau de la station, ils sont juste pré-traités. On enlève les gros morceaux et on envoie le reste directement dans le ruisseau de Saint-Roch qui se déverse ensuite dans la Choisille" ajoute-t-il.

"Véolia assumera son rôle" promet le directeur territorial

Le directeur territorial de Véolia confirme que des travaux importants nécessitant la vidange du bassin ont commencé mi-septembre. Prévus en fin d'année, ils ont dû être effectués en urgence, avec l'accord de la Direction départementale des territoires. Bruno Longépé affirme que la procédure normale a été suivie puisque l'eau a bien été pré-traitée avant d'être rejetée dans le cours d'eau. 

Il reconnait toutefois que l'impact sur le milieu naturel a été plus fort que prévu en raison des faibles pluies de l'été. A cette saison, le débit du cours d'eau aurait du être quatre fois plus fort, ce qui aurait facilité la dispersion des rejets. C'est par ailleurs pour éviter les pollutions de ce genre que cette intervention sur la station d'épuration avait initialement été programmée plus tard dans l'année, au moment où il pleut le plus.

Le directeur territorial assure que Véolia assumera son rôle et aidera au repoissonnement. Malgré cet engagement, Damien Buzance craint que cette pollution ait des répercussions pendant très longtemps. "Ça demandera plusieurs années pour retrouver un peuplement de poissons, sachant qu'on était sur une rivière où on avait des espèces comme le chabot qui étaient particulièrement abondante, et ces espèces-là, on ne les retrouve plus".

La fédération de pêche d'Indre-et-Loire va porter plainte. Hier, elle avait déjà annoncé la même démarche suite à une pollution de l'Indre à Monts. Véolia annonce pour sa part avoir mis en place un circuit de pompage qui dérive la majeure partie des rejets de la commune de Saint-Roch vers une autre station d'épuration, pour limiter la pollution jusqu'à la fin des travaux, vendredi prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess