Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La colline de Sion, un spot idéal pour compter les oiseaux migrateurs

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

C'est la pleine saison de la migration des oiseaux, en Lorraine. La LOrraine Association NAture en profite pour compter les oiseaux et voir ainsi les évolutions de population aviaire sur la colline de Sion, près de Vaudémont.

Dès qu'un oiseau passe, les guetteurs, armés de jumelles, crient le nom de l'espèce.
Dès qu'un oiseau passe, les guetteurs, armés de jumelles, crient le nom de l'espèce. © Radio France - Guillemette Franquet

Sion, Saxon-Sion, France

Chaque année, des passionnés d'oiseaux vont sur la colline de Sion, près de Vaudémont. Depuis dix ans, une équipe de LOrraine Association NAture (LOANA) comptabilise les oiseaux de passage, dans la période haute de migration, de la mi-septembre à la mi-novembre.

Sur un petit monticule, ils sont une douzaine de bénévoles et membres de LOANA. Dès qu'un oiseau passe, les guetteurs, armés de jumelles, crient le nom de l'espèce. Il y a un compteur à main par espèce, plus efficace pour comptabiliser dès qu'un spécimen est repéré. Pour les espèce plus rares, un membre de l'équipe note à la main dans un tableau le nombre d'oiseaux aperçus.

Une migration pour passer l'hiver au chaud

Ces oiseaux viennent du Nord et de l'Est de l'Europe, de la Scandinavie, des Pays Baltes, de la Russie, ou encore de chez nous. Ils migrent vers le sud de la France et, selon les espèces, vont parfois jusqu'en Afrique pour passer l'hiver au chaud. 

Beaucoup traversent la Lorraine et c'est lors de ce passage que l'ornithologue Edouard Lhomer, de l'association LOANA, et son équipe, comptent les oiseaux. 

Les nombreux atouts de la colline de Sion

En Lorraine, la région très boisée attire les passereaux forestiers, comme les pinsons ou les mésanges, qui viennent d'Europe du Nord et de l'Est. C'est aussi un relief dans le paysage qui sert de repère aux oiseaux. En moyenne, plus de 100 000 pigeons ramiers passent par la colline de Sion chaque année.

C'est un espace naturel où se promènent de nombreux randonneurs, que les compteurs bénévoles peuvent sensibiliser à ces questions environnementales.  

De nombreuses espèces malheureusement en déclin

Chaque année, l'équipe voit un peu moins d'hirondelles : l'espèce est en déclin un peu partout en France depuis une trentaine d'années. 

Plusieurs causes expliquent cette disparition, et notamment le déclin des insectes depuis une quarantaine d'années avec l'utilisation de produits phytosanitaires. La transformation urbaine leur porte aussi préjudice, car les hirondelles ne trouvent pas d'endroit dans les maisons modernes pour faire leur nid.

Grâce aux efforts de certains amoureux des oiseaux, des rapaces comme le milan royal, venu d'Allemagne et de France, se portent mieux d'après l'ornithologue Edouard Lhomer, de l'association LOANA : "Le milan royal a souffert des changements de pratiques agricoles mais ils se portent mieux depuis les efforts faits ces dernières années, protéger les nids en forêt, éviter le poison anti-rongeurs près des nids". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu