Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La deuxième plus grande centrale photovoltaïque de France entre en service en Lorraine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine

La centrale photovoltaïque de Marville, dans la Meuse, entre en service ce samedi 1er mai. Elle a été installée sur 155 hectares de l'ancienne base aérienne, abandonnée par les militaires en 2002. Un projet écologique à plus d'un titre.

La centrale photovoltaïque de Marville (Meuse)
La centrale photovoltaïque de Marville (Meuse) © Maxppp - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Marville, village d'arts et d'histoire, apprécié pour ses maisons de style renaissance, ses édifices classés monuments historiques... Mais la petite commune de 500 habitants du nord meusien à la limite avec le Pays Haut, qui a eu l'honneur de concourir en 2014 pour l'émission "Le village préféré des Français", sera aussi désormais connu pour sa grande centrale photovoltaïque qui entre en service ce samedi 1er mai : la deuxième de France en terme de puissance, juste après la centrale de Cestas en Gironde.

La centrale a été construite sur l'ancienne Base aérienne de Marville-Montmédy. Occupé par les troupes canadiennes de l'OTAN jusqu'en 1967, puis par l'armée française jusqu'en 2002, le site a été racheté en 2006 par la communauté de communes de Pays de Montémdy.

La centrale de Marville en chiffres :

  • 80 millions d'euros investis par TSE et Enerparc.
  • 364.000 modules solaires installés sur une surface de 155 hectares.
  • 152 MWc (Mégawatt-crête) de puissance installée. La centrale dégagera une production totale d'environ 156 Gigawattheures par an.
  • Elle produira l'équivalent de la consommation annuelle de 23.000 habitants.

Des moutons pour tondre les pelouses

Pour la collectivité, c'est l'aboutissement d'un projet aux avantages multiples. "D'abord c'est une forte contribution à la transition énergétique. Etre la deuxième centrale de France, ce n'est pas rien" détaille Eric Dumont, le président de la CCPM. Mais la démarche écologique ne s'arrête pas la avec "une aide à l'agriculture" pour un jeune éleveur dont les moutons auront la charge de désherber et entretenir les pelouses aux pieds des panneaux solaires. Un bâtiment a été rénové et mis à sa disposition pour un investissement de 80.000 euros. Les société exploitantes ont également accepté de ne pas installer de panneaux sur une partie de l'ancienne, convertie en petite réserve "pour la protection de plusieurs espèces de passereaux."

375.000 euros de loyer par an

Si les retombées en matière d'emploi seront très limitées (le gardiennage uniquement), cette centrale photovoltaïque sera lucrative pour la communauté de commune puisqu'elle empochera chaque année 675.000 euros de loyers. Eric Dumont se félicite aussi de la maîtrise et de la conversion réussie d'une friche militaire "qui n'est pas toujours facile à gérer." Concernant la piste, de plus de 3 km de long, elle a été conservée à l'usage de l'aéroclub local.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess