Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La forêt franc-comtoise souffre de la sécheresse et des scolytes

-
Par , France Bleu Besançon

Sécheresse à répétition et attaques de parasites: l'état de la forêt franc-comtoise est de plus en plus inquiétant. Résineux et hêtres sont touchés, mais à terme toutes les essences d'arbres risquent de souffrir du réchauffement climatique.

Un résineux touché par les scolytes
Un résineux touché par les scolytes © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Franche-Comté, France

Les sécheresses successives de ces dernières années ont mis à mal la forêt franc-comtoise. 2018 était la plus conséquente, mais les deux années précédentes ont aussi connu des périodes de stress hydrique très marquées. Et après 2018, on a enchaîné, ce qui est rare en Franche-Comté, sur une deuxième année de sécheresse dans la foulée. "Du coup la forêt a beaucoup souffert, quelles que soient les essences et quelle que soit l'altitude", indique Didier Segaud, forestier à l'ONF (Office National des Forêts), il était l'un des invités ce jeudi de notre émission spéciale sur la forêt en Franche-Comté.

En terme de volume et de surface impactés,  les résineux sont les plus touchés, surtout les épicéas attaqués par les scolytes, ces insectes qui creusent des galeries sous l'écorce et causent des dommages importants. Mais les hêtres sont atteints en plaine, et les forestiers s'attendent à d'autres mauvaises surprises dans les années à venir, il faudra quelques années de recul pour voir les incidences sur les autres essences. "Avec des événements climatiques de cette intensité, toutes les essences seront touchées à terme" prévoit Didier Segaud.  La question est de savoir si la forêt est capable de s'adapter au changement climatique, mais surtout si elle aura le temps de s'adapter, car le processus est très rapide. 

Les épicéas en régression dans la forêt franc-comtoise

L'ONF estime que sur le massif jurassien, 800 000 mètres cubes d'épicéas sont touchés par la crise des scolytes, un chiffre provisoire, l'épidémie a commencé en 2018 et on ne sait pas quand elle s'arrêtera.  Par ailleurs, les épicéas sont de moins en moins nombreux depuis la tempête de 1999, qui en a jeté une partie à terre, alors que les sapins avaient mieux résisté. Aujourd'hui, les sapins sont majoritaires parmi les résineux franc-comtois, ce qui n'était pas le cas il y a 20 ans.   

La crise touche déjà les transformateurs: "l'approvisionnement en bois n'est plus en phase avec les besoins", explique Fabrice Chauvin, le patron de la scierie Chauvin à Mignovillard dans le Jura. Les arbres secs produisent des bois de deuxième qualité, dits "bois d'emballage", et ce marché est désormais saturé. Conséquence: les prix de ces bois d'emballage s'effondrent, et les scieurs ont du mal à fournir des bois de charpente, dits "bois verts", car la proportion de ces bois de qualité est nettement en baisse. "Avant ces épisodes de sécheresse, on avait 10 à 15% de bois dépréciés qui arrivaient à la scierie, aujourd'hui c'est plutôt de l'ordre de 35 à 40 % et nos chiffres d'affaire sont orientés à la baisse", diagnostique Fabrice Chauvin.

Parmi les actions de l'ONF, la création d'un fonds de dotation "Agir pour la forêt", qui offre la possibilité aux entreprises et aux particuliers de s’engager dans des actions concrètes pour préserver ce patrimoine naturel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu