Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La forêt midi-pyrénéenne face à la sécheresse : les arbres souffrent mais ne meurent pas

-
Par , France Bleu Occitanie

Les sols français ont soif dit l'Office National des Forêts (ONF). Les forêts, elles aussi, font face à la sécheresse et les fortes chaleurs ont des conséquences non négligeables dans notre région, même si le territoire midi-pyrénéen est loin d'être le plus touché.

La forêt de Bélesta, en Ariège.
La forêt de Bélesta, en Ariège. © Radio France - Magalie Lacombe

Belesta, France

En Occitanie, c'est l'ex Languedoc Roussillon qui a le plus souffert des fortes chaleurs de cet été et des deux épisodes de canicule.  En une seule journée, le 28 juin, entre les Pyrénées Orientales, l'Aude, le Gard et l'Hérault, "5.300 hectares de plantations ont grillé sur pied", explique Yvon Duché, le responsable technique national des incendies de forêts au sein de l'Office National des Forêts. 

L'attaque d'insectes et parasites à craindre sur des arbres fragilisés

La partie Midi-Pyrénées a ressenti un impact moins fort mais n'a pas été épargnée pour autant. Il y a des dessèchements plus forts que d'habitude, quand les arbres manquent d'eau, ils se mettent plus rapidement en position de repos.

La réaction de la végétation, c'est qu'elle prend plus rapidement ses couleurs d'automne - Yvon Duché, le responsable technique national des incendies de forêts au sein de l'Office National des Forêts

Mais, suite à cet affaiblissement, si la sécheresse devait se poursuivre, on pourrait craindre des attaques de "ravageurs secondaires" comme les attaques de la pyrale du buis qui sont devenus tout jaunes.

Par endroit, les forestiers introduisent de nouvelles essences pour faire des tests face au changement climatique. - Radio France
Par endroit, les forestiers introduisent de nouvelles essences pour faire des tests face au changement climatique. © Radio France - Magalie Lacombe

Par endroit, des expériences sont faites de tenter de nouvelles essences ou des nouvelles stratégies d'exploitation de la forêt pour répondre aux conséquences du changement climatique. En Ariège, par exemple, Gilles Lefrançois, technicien forestier, a planté des cèdres de l'Atlas qui viennent d'Afrique du Nord et qui ont besoin de deux fois moins d'eau que les sapins voisins.

Le risque, c'est que le réchauffement climatique aille plus vite que la capacité de la forêt à s'adapter - Gilles Lefrançois, technicien forestier

La sécheresse favorise le développement d'insectes ravageurs

Olivier Picard, directeur de recherche, développement et relations européennes au centre national de la propriété forestière. Le CNPF aide et conseille les propriétaires des forêts privées (soient 3/4 des forêts en France). Il était notre invité ce lundi 16 septembre 2019, à 8h15 sur France Bleu Occitanie.

Les températures plus douces favorisent les scolytes, des insectes ravageurs. —Olivier Picard, du CNPF

REECOUTEZ son interview :

Olivier Picard, du CNPF invité de France Bleu Occitanie

Choix de la station

France Bleu