Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La gestion de l'eau en question à l'heure du réchauffement climatique en Haute-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

Le département de Haute-Garonne a lancé un plan pour mieux gérer ses ressources en eau, à l'heure où les épisodes de sécheresse se mutliplient. La conclusion de la première phase de concertation du plan Garon'Amont a été présenté ce jeudi 22 octobre.

Les élus du département de Haute-Garonne ont présenté les premières pistes de leur projet
Les élus du département de Haute-Garonne ont présenté les premières pistes de leur projet © Radio France - Manon Klein

Comment mieux gérer l'eau, pour éviter la pénurie ? C'est la question à laquelle les pouvoirs publics sont de plus en plus confrontés, en raison du réchauffement climatique, et  des épisodes de sécheresse qui se multiplient. Les réserves d'eau sont mises à mal. Pour faire face, le département de Haute Garonne a lancé une consultation, en 2019, pour trouver pour mieux gérer l'eau du bassin de la Garonne amont. Un bassin qui regroupe près de 240.000 habitants, de Toulouse jusqu'aux Pyrénées.

Un constat dramatique

Si ce plan est mis en place, c'est parce qu'il y a urgence expliquent les élus du département. Cet été a été très rude pour les réserves en eau. Depuis le début de la mise en place de relevés, au milieu du siècle dernier, il n'y avait pas eu d'été aussi sec dans la région toulousaine. La température de l'eau est montée jusqu'à 25°, ce qui la rend impropre à la consommation. Il a fallu la traiter pour pouvoir la distribuer. 

Quelles solutions ?

Face à ce constat, le département de Haute-Garonne lance un plan : le projet Garon'Amont, estimé entre 14 et 19 millions d'euros (8 millions sont pris en charge par le département). Une phase de consultation de citoyens, mais aussi de professionnels (industriels et agriculteurs) est toujours en cours, pour trouver des solutions. Parmi les pistes retenues : d'abord l'économie d'eau, quand c'est possible. Avec par exemple la priorisation de l'arrosage pour certaines cultures, "celles à haut rendement" précise Jean Michel Fabre, vice-président du conseil départemental en charge de l'environnement. Autre solution pour éviter de se retrouver à sec : la création de bassins, de lieu de stockages d'eau. Une question sensible, avec le spectre du barrage de Sivens qui plane. Oui sauf que là, les citoyens et les différents professionnels concernés sont consultés répond le président du conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric, qui souhaite bien évidement éviter toutes tensions. Reste que mettre d'accord citoyens, agriculteurs, industriels, élus locaux et militants écologistes risque d'être compliqué. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess