Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Ligue de Protection des Oiseaux PACA a recensé 20 oiseaux blessés par des tirs illégaux en moins de 6 mois

Du 15 septembre 2019 au 29 février 2020, la saison de la chasse a été particulièrement meurtrière sur les espèces protégées en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) va désormais systématiquement porter plainte.

Un rapace vicitme de la chasse receuilli par le centre de sauvegarde de Buoux en Vaucluse
Un rapace vicitme de la chasse receuilli par le centre de sauvegarde de Buoux en Vaucluse - Marine Steinmann

Chaque année, la LPO PACA (Ligue de Protection des Oiseaux) dresse le bilan de la saison de la chasse sur les espèces protégées. Depuis 2015, 109 oiseaux protégés ont été victimes de la chasse et touchés par des plombs. Cette année, 20 oiseaux ont été touchés par des tirs illégaux entre le 15 septembre 2019 et le 29 février 2020. 

La LPO fait la liste, parmi les oiseaux on retrouve 7 faucons crécerelles, 5 éperviers d'Europe, 3 buses variables, ainsi qu'un grand-duc d'Europe et des échassiers. L'association précise "qu'aucune confusion avec une espèce chassable n'est pourtant possible" et que toutes ces espèces bénéficient "d'une protection totale en France". La ligue assure cependant que le nombre réel d'espèces protégées chassées est bien plus élevé. La LPO recense seulement les oiseaux qu'ils recueillent et ceux pris en charge par une clinique vétérinaire partenaire.

Trois ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende

La destruction d'une espèce protégée est un délit passible de trois ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende. La LPO PACA a décidé de déposer une plainte pour destruction d'une espèce protégée dès le recensement d'un oiseau blessé par des tirs illégaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu