Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La mairie de Romans-sur-Isère critiquée pour avoir laissé la Maison de la nature à l'abandon

-
Par , , France Bleu Drôme Ardèche

Les défenseurs de cette structure menacent d'attaquer la municipalité en justice pour mise en péril et abandon du bien commun des Romanais. Ils accusent la maire d'agir "à contre-sens de l'histoire" et des problématiques environnementales.

La maison de la nature est fermée depuis cinq ans
La maison de la nature est fermée depuis cinq ans © Radio France - Léo Corcos

Romans-sur-Isère, France

"Un échec cinglant pour la mairie de Romans". Le constat tiré par Patrice Floury, militant écologiste, membre de l'association Planétaiire, est lui-même cinglant. Lundi 7 octobre, il est passé devant l'actuelle Maison de la Nature, debout depuis une trentaine d'années, et il a vu un lieu en ruine.

L'ex-maison de la nature est dans un piteux état. - Aucun(e)
L'ex-maison de la nature est dans un piteux état. - Images fournies par un militant

C'est un choix de la nouvelle mairie. Marie-Hélène Thoraval a choisi de fermer ce lieu pour en faire un restaurant de luxe.  Pour les riches".

Un "contresens de l'histoire"

Une dizaine d'associations travaillaient dans cette Maison de la Nature. Tout le monde s'est retrouvé à la porte. Ce lieu ne peut pas être privatisé, assure Patrice Floury, qui dénonce un projet impossible à mettre en oeuvre. Et désormais, le bâtiment se dégrade très rapidement.

L'ex-maison de la nature jonchée de déchets - Aucun(e)
L'ex-maison de la nature jonchée de déchets - Images fournies par un militant

Elle a choisi les riches, plutôt que la nature. Mme le Maire n'a aucune politique environnementale. Avant, cette maison était un exemple sur le plan national."

La mairie défend ses choix

Pas de quoi faire trembler Marie-Hélène Thoraval. La maire de Romans refuse les critiques sur sa politique actuelle. Elle ne craint d'ailleurs pas une éventuelle action en justice que porteraient les militants écologistes.

Je suis particulièrement choquée par ces allégations mensongères. Ce bâtiment est surveillé par la police municipale et les services techniques."

Elle l'assure : un membre de l'association Planétaiire a été surpris dans le bâtiment, alors qu'il n'avait rien à y faire. Impossible de laisser les associations dans ce bâtiment, au regard des exigences de sécurité dit-elle également. Et hors de question de vendre un lieu patrimonial pour un euro symbolique, comme le proposait une association désireuse d'y installer une auberge bien moins cossue que le projet de la mairie.

Après, s'ils veulent m'attaquer, ils en ont toute la liberté"

Marie-Hélène Thoraval ne veut pas laisser faire n'importe quoi dans cette Maison de la Nature. Elle réclame de la patience, et estime ses exigences légitimes à la vue du lieu. Mais pas un mot sur le nom d'un éventuel repreneur privé. Elle défend enfin sa politique environnementale : zéro produit phytosanitaire, et une centaine d'arbres récemment plantés sur le champ de mars. 

Une réunion publique est prévue par les militants écologistes. Elle aura lieu le jeudi 17 octobre à 18h, devant l'actuelle Maison de la Nature.

Choix de la station

France Bleu