Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Métropole de Rouen porte plainte après une pollution de la Seine, la préfecture lui répond

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu

La Métropole de Rouen va porter plainte contre X après une pollution de la Seine samedi 22 mai. Selon la collectivité, un produit interdit se serait répandu dans le fleuve. La préfecture précise de son côté que le produit est autorisé.

 la Seine à Rouen.
la Seine à Rouen. © Radio France - Noémie Lair

La Métropole Rouen Normandie va porter plainte pour pollution de la seine, une plainte contre X. Dans un communiqué, elle indique que samedi 22 mai, une pollution aux pesticides a été identifiée dans la Seine à Rouen. Une coloration bleue sur une surface de 500 m2. La fuite d’une cuve appartenant à une entreprise de transports située chemin de Croisset à Canteleu est en cause. 

Les pompiers avaient estimé sur place qu'il n'y avait pas danger mais la Métropole de Rouen indique avoir de nouvelles informations. Selon elle, le produit pesticide contiendrait des néonicotinoïdes, en particulier du thiaméthoxame, une substance "interdite en France depuis près de trois ans", affirme le président de la métropole Nicolas Mayer-Rossignol.

"Pourquoi cette entreprise stocke des produits dont l’utilisation est interdite ? poursuit le président. Quels sont les effets concrets sur la Seine de cette pollution, pour les populations, la faune, la flore ? Quelles sanctions sont envisagées ?"

Une enquête ouverte

C'est par un autre communiqué que lui répond ce mardi soir la préfecture de la Seine-Maritime. "La production, le stockage et la circulation de ce produit sont autorisés en France jusqu’au 1er janvier 2022", précise le préfet. Qui affirme également que le taux de pollution est "très inférieur aux seuils entraînant un risque létal pour la faune aquatique".

Une enquête a été ouverte, explique enfin le représentant de l'État, sous l'autorité du procureur de la République.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess