Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : la commune de Naves crée une centrale photovoltaïque villageoise

-
Par , France Bleu Limousin

De l'électricité produite sur un maximum de toits publics ou privés. C'est à Naves en Corrèze où la municipalité écologiste élue en 2020 lance un projet de centrale villageoise photovoltaïque comme il en existe déjà dans certains communes françaises.

Bientôt peut-être des panneaux photovoltaïques sur le toit du centre équestre de Naves
Bientôt peut-être des panneaux photovoltaïques sur le toit du centre équestre de Naves © Radio France - Philippe Graziani

La commune de Naves, 2320 habitants selon le dernier recensement, la seule en Corrèze qui a élu en juin dernier une municipalité écologiste, veut produire une électricité la plus renouvelable possible. C'est en ce sens qu'elle a décidé de lancer une centrale photovoltaïque villageoise. "Ce qu'on veut c'est participer à la transition énergétique" précise Clément Vernédal, élu de Naves et président de l'association qui vient d'être créée spécialement. 

Sur les ateliers municipaux et le centre équestre

L'idée est d'installer un maximum de panneaux photovoltaïques sur les toits dans la commune. "Cette électricité produite sera revendue à EDF et injectée sur le réseau. Et comme elle est produite localement elle sera aussi consommée localement" souligne Clément Vernédal. Le repérage des toits disponibles a déjà commencé. Dans un premier temps il s'agit surtout de cibler des toits d'édifices communaux. Les ateliers municipaux et le centre équestre notamment sont en première ligne. Dans un second temps il s'agira de poser des panneaux solaires sur des bâtiments d'entreprises ou des maisons de particuliers, à qui seraient loués les toits. 

Des parts sociales pour financer les panneaux

C'est l'originalité des centrales villageoises : elles intègrent une dimension participative importante. Tous ceux qui le souhaitent peuvent ainsi devenir sociétaires et prendre des parts sociales de la future centrale. "Ces parts sociales vont servir à monter les projets et à partir du moment où on va produire de l'électricité les bénéfices vont servir à rémunérer un peu les sociétaires". Personne ne deviendra riche précise le président de l'association qui table sur une rentabilité de 2 ou 3 % "c'est plus élevé qu'un livret A" mais qui espère que cela intéressera du monde. Un bon début en tout cas puisque dès la création de l'association une cinquantaine d'habitants se sont manifestés. L'association espère lancer les premiers travaux d'ici l'été et commencer à produire en 2022.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess