Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : Natur'aile, une savonnerie écologique à Valflaunès

-
Par , France Bleu Hérault

Le 1er avril 2021, la savonnerie Natur'aile de Valflaunès (Hérault) a été primée par le concours Artinovart's, organisé par la Chambre des métiers et de l'artisanat. Avec la crise sanitaire, ses ventes de savons écologiques ont chuté. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

Claire Secondy a créé deux gammes : la gamme du Sud et celle de la Réunion, pays dans lequel elle a vécu pendant plusieurs mois.
Claire Secondy a créé deux gammes : la gamme du Sud et celle de la Réunion, pays dans lequel elle a vécu pendant plusieurs mois. - Claire Secondy

Depuis 2016, Claire Secondy développe sa savonnerie Natur'aile, située à Valflaunès, au pied des montagnes du Pic Saint-Loup et de l'Hortus. Le 1er avril 2021, la savonnière de 53 ans a été primée par Artinovart's, un concours organisé par la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault.

"Le savon se retrouve à la croisée de mes valeurs : l'écologie, à laquelle je suis sensible depuis toujours ; et la santé, alors que j'ai exercé la profession de soignante." - Claire Secondy, fondatrice de Natur'aile

Claire Secondy place l'écologie au cœur de son activité. Pour réaliser ses savons, elle fait de la saponification à froid. "Dans les savonneries classiques, on va ajouter beaucoup de soude et on va chauffer à 200 degrés. Puis on va jeter cet excès de soude dans les égouts, explique-t-elle. Avec la saponification à froid, on fait fondre les ingrédients à feu doux, avec une quantité précise de soude, puis on vient découper dans le moule. Et on ne jette rien.

Autre avantage : le procédé permet de fabriquer des savons plus hydratants.

Claire Secondy a été primée par Artinovart's, un concours organisé par la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault.
Claire Secondy a été primée par Artinovart's, un concours organisé par la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault. - Natur'aile

La professionnelle a choisi de vendre ses produits dans du papier, plutôt que du plastique. Elle utilise aussi des ingrédients locaux. "Pour les huiles, c'est un peu plus compliqué, parce qu'on ne trouve que de l'huile de tournesol et d'olive. Mais les plantes viennent d'ici. Ca va être le romarin, le thym, le miel, la cire d'abeille...

Des ventes presque divisées par deux à cause du Covid-19

Depuis le début de la crise sanitaire, les ventes de Claire Secondy ont chuté. "Il y a certains mois, j'ai une perte de 30, de 40 ou de 50% de mon chiffre d'affaires, précise-t-elle. Je ne reçois des aides que lorsque c'est de plus de 50%." Le couvre-feu de 18h a été la mesure la plus dure à affronter.

"Au premier confinement ça allait, mais là, plus ça rallonge, plus c'est compliqué, avoue-t-elle. J'essaye de me débattre pour ne pas couler. Mais pour l'instant, je tiens le coup", finit-elle en souriant.

Interview avec Claire Secondy, fondatrice de la savonnerie Natur'aile

Choix de la station

À venir dansDanssecondess