Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La pêche au chalut pélagique définitivement interdite au large de l'île de Ré

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Pour protéger les bars et les dauphins, la pêche au chalut pélagique est définitivement interdite sur le plateau de Rochebonne. Un espace naturel sensible situé à 50 kilomètres environ à l'ouest de l'île de Ré, en Charente-Maritime.

Pêche chalut pélagique
Pêche chalut pélagique © Maxppp - Patrick Guigueno

Charente-Maritime, France

C'est la fin de la pêche au chalut pélagique sur le plateau de Rochebonne, une zone naturelle sensible située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de l'île de Ré. La préfète de la région Nouvelle-Aquitaine a annoncé sa décision ce jeudi. 

Protection des dauphins et des bars 

Elle évoque la nécessité de protéger les dauphins et les bars : "les fortes mortalités de cétacés constatées l’hiver dernier, qui conduisent à l’application du principe de précaution même s’il n’a pas été possible d’établir un lien direct avec la pratique du chalut pélagique. La protection de certaines espèces aujourd’hui considérées comme menacées au regard de la réglementation communautaire de la pêche, en particulier le bar, dans une zone de nourricerie et de reproduction de l’espèce", est-il écrit dans un communiqué. 

La fin des accords Pellerin 

La pêche au chalut pélagique est interdite sur le plateau de Rochebonne mais depuis les accords Pellerin en 1978, des dérogations sont possibles : le préfet de région peut l'autoriser mais sous conditions : pas plus 60 jours, en début d'année et une année sur deux. "La période hivernale est la période de reproduction des bars, ils se regroupent. Ces bars sont recherchés par les chalutiers. _Et il faut savoir que les bars et les dauphins cherchent les mêmes proies et donc les bateaux de pêche mettent leurs filets et capturent les dauphins également_"

Les pêcheurs ne souhaitent plus de dérogations 

Eric Renaud directeur de l'organisation des producteurs du ports de pêche de la Cotinière rappelle que les pêcheurs n'ont rien à gagner à capturer des dauphins et qu'ils mettent tout en oeuvre pour ne éviter que cela se produise. Il assure également que les professionnels de la pêche sont à l'origine de cette décision de la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine. Elle assure également avoir _"_reçu le soutien des organisations régionales de pêche de Nouvelle-Aquitaine, des Pays-de-la-Loire et de Bretagne".

Je peux vous dire que cette décision des professionnels de ne plus demander cette dérogation a surpris pas mal de gens, notamment au niveau de l'administration et de l'Etat 

"Je peux vous dire que cette décision des professionnels de ne plus demander cette dérogation a surpris pas mal de gens, notamment au niveau de l'administration et de l'Etat". Selon Eric Renaud, les chalutiers pélagiques ne se rendent plus dans la zone concernée par cette interdiction : _"_elle est bien spécifique, elle correspond à ce qu'on appelle la zone des quatre bouées, elles indiquent les hauts-fonds. C'est une endroit assez remarquable qui concentre énormément de poissons et de vie marine". 

Les autorités commencent à prendre la mesure de l'enjeu mais maintenant il va falloir s'assurer que cette décision soit respectée

Mais selon l'ONG de protection des océans Sea Shepherd tout le plateau de Rochebonne est interdit à la pêche au chalut pélagique. Sa présidente ajoute qu'elle peut prouver avec des photos que des chalutiers pélagiques s'y rendent encore sans autorisation, y compris dans la zone des quatre bouées." C'est une très bonne chose que cette interdiction soit écrite sur le papier. Les autorités commencent à prendre la mesure de l'enjeu mais maintenant il va falloir s'assurer que cette décision soit respectée"

L'ONG demande également que toutes les méthodes de pêche non sélectives soient prohibées sur le plateau de Rochebonne. Les fileyeurs ou les chalutiers peuvent encore s'y rendre. 

Bientôt une réserve naturelle ? 

Fabienne Buccio, la préfète de la région souhaite proposer une réflexion "sur la constitution d'une zone de protection forte, sous la forme par exemple d'une réserve naturelle"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu