Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Début de l'enquête publique pour un projet éolien à La Perche

-
Par , France Bleu Berry

L'enquête publique pour l'implantation de quatre éoliennes sur la commune de La Perche, dans le Cher, aux confins de l'Allier a débuté le 7 mai pour un mois. Un projet contesté par l'association de défense de l'environnement de La Celette et environs, qui mène le combat depuis plusieurs années.

Certains habitants du secteur se mobilisent
Certains habitants du secteur se mobilisent © Radio France - Michel Benoit

Ces quatre éoliennes représentent un investissement de 3,6 millions d'euros par la société ERG France et produiront l'électricité équivalente à la consommation de 10.000 habitants. Il faut dire que ces éoliennes seront situées près du château d'Ainay-le-Vieil et de la forêt de Tronçais, dans un site plutôt préservé jusqu'à aujourd'hui.  Comme souvent dans ce genre de projet, les riverains craignent que leur cadre de vie soit saccagé. C'est le cas de Christophe Chancenest qui réhabilite la maison de ses arrières-grands-parents à Ainay-le-Vieil, après avoir tout lâché en région parisienne : " C'est exactement pour cela qu'on est venu ici : pour le cadre de vie. Ce qu'on n'a pas en région parisienne. On a commencé à réhabiliter cette maison il y a un an, et on a pris connaissance du projet, il y a six mois, alors qu'il est déjà assez ancien." 

Christophe Chancenest réhabilite un bien de famille depuis un an à Ainay-le-Vieil.
Christophe Chancenest réhabilite un bien de famille depuis un an à Ainay-le-Vieil. © Radio France - Michel Benoit

Les promoteurs estiment avoir fait des concessions en diminuant le nombre d'éoliennes qui passe de 7 à 4... des éoliennes plus petites : " Il devait y avoir deux lignes de machines, il n'y en plus qu'une " détaille Adrien Appéré, directeur du développement chez ERG France. " On partait sur des éoliennes qui culminaient à 180 mètres en bord de pale, finalement ce seront des machines plus petites qui ne dépasseront pas 165 mètres. C'est la hauteur standard aujourd'hui et cela réduit l'impact environnemental." 

L'association de défense de l'environnement a effectué des photomontages pour visualiser la présence des éoliennes dans le paysage.
L'association de défense de l'environnement a effectué des photomontages pour visualiser la présence des éoliennes dans le paysage. - Adelcel

Les maisons risquent de se déprécier sans parler de l'impact sur la faune : deux zones Natura 2000 se situent juste à côté des machines : " On a beaucoup d'espèces protégées ici " insiste Christophe Chancenest. " On a notamment beaucoup de chauves-souris. On a aussi des coléoptères et de nombreux oiseaux dont certains rares. Je peux citer des espèces subsahariennes qui migrent et qui s'arrêtent ici, l'oedicnème criarde par exemple." 

Il y aura finalement quatre éoliennes et non sept, comme sur ce photomontage
Il y aura finalement quatre éoliennes et non sept, comme sur ce photomontage - Adelcel

Le promoteur se réfugie derrière les études d'impact obligatoires parfaitement fiables selon lui, même s'il les a financées lui-même comme le veut la réglementation : " Les experts naturalistes sont des experts indépendants " insiste Adrien Appéré. " Ils travaillent dans d'autres secteurs que l'éolien et l'état est garant de la bonne analyse réglementaire du dossier. de plus, quand le parc sera en fonctionnement, des études viendront vérifier que la réalité est bien conforme à l'impact qui avait été estimé. " Parmi les opposants les plus résolus, le maire de la Celette : c'est des maisons de ce village (et non de La Perche) que les éoliennes seront les plus proches. Philippe Chateau estime que sa commune subira tous les désagréments, sans aucun avantage : " Il y aura peut-être 120.000 euros par an de retour par l'exploitant au titre de la taxe professionnelle, pour les collectivités. La Perche n'en aura que 20 % et 80 % ira à la communauté de communes. Nous qui subirons le plus de désagréments, ne serons pas plus dédommagés. Cet argent servira autant à la commune de Préveranges par exemple, qui ne subira aucune nuisance. Je trouve cela anormal. On est des communes soeurs, La Perche, La Celette et Ainay le Vieil depuis plus de 40 ans. On travaille ensemble. Et aujourd'hui, c'est la guerre ! " Le maire de la Celette, a déjà prévu de saisir la justice si le projet était validé par le préfet...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess