Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La plus grande centrale solaire d'Europe en zone urbaine inaugurée à Bordeaux Lac

Par

La plus grande centrale solaire urbaine d'Europe a été inaugurée ce jeudi, avenue de Labarde, dans le quartier de Bordeaux Lac. Avec une surface de 60 hectares, ce parc photovoltaïque peut produire sur une année l'équivalent de la consommation de 70 000 habitants.

La centrale solaire inaugurée dans le quartier de Bordeaux Lac,  jeudi 11 mai, est la plus grande d'Europe en son genre. La centrale solaire inaugurée dans le quartier de Bordeaux Lac,  jeudi 11 mai, est la plus grande d'Europe en son genre.
La centrale solaire inaugurée dans le quartier de Bordeaux Lac, jeudi 11 mai, est la plus grande d'Europe en son genre. - JPee

La plus grande centrale solaire en milieu urbain d'Europe a été inaugurée jeudi 12 mai à Bordeaux dans le quartier de Bordeaux Lac. Le site se trouve avenue de Labarde et s'étend le long de la Garonne sur 60 hectares, soit l'équivalent de cinq places des Quinconces.  Composé de 135 000 panneaux solaires, il peut produire l’équivalent de la consommation annuelle, hors chauffage, de 70.000 personnes. 

Publicité
Logo France Bleu

Les panneaux proviennent d'une entreprise américaine qui les fabrique aux Etats-Unis, en Malaisie et au Vietnam. "Ce choix a été fait pour des raisons budgétaires, sachant que les panneaux représentent 40 à 45 % de l’investissement de la centrale, mais également parce que ces panneaux bénéficient du meilleur bilan carbone du marché, avec un taux de retour énergétique [qui compense le bilan CO2 nécessaire pour le produire] de six mois, contre deux ans pour un panneau standard" explique Xavier Nass, le directeur général de JP Energie Environnement.

Une centrale solaire à la place d'une ancienne décharge 

JP Energie Environnement est un producteur d'énergie renouvelable français et indépendant basé originellement à Caen. Pour impacter le moins possible l'environnement et la biodiversité, l'entreprise essaie au maximum d'installer ses projets en éolien et solaire sur des terrains inutilisés comme des anciennes carrières ou décharges. C'est le cas de la centrale du parc de Labarde, construite sur l’ancienne décharge de Bordeaux Métropole.  Le terrain a été réhabilité entre 2004 et 2009 à l’aide notamment d’une membrane végétale et isolante pour imperméabiliser le sol.

Aucune construction n’y a été autorisée jusqu'en 2015, date à laquelle JP Energie Environnement conclut un accord avec Bordeaux Métropole. Le permis de construire a été délivré en 2018 et les travaux ont commencé peu de temps après. Le coût total du chantier s'est élevé à 60 millions d'euros réparti entre 48 millions d’euros d'emprunt et 12 millions d’euros de fonds propres de l'entreprise. 

Le site appartient toujours à la ville de Bordeaux, avec un contrat d'autorisation d'occupation temporaire de 35 ans, soit la durée de vie des panneaux solaires. "__Au bout de 35 ans,soit on démonte la centrale, soit on repart sur un nouveau projet, explique le directeur général de JPee, Xavier Nass, Les panneaux seront, eux, recyclés à 90 % puisque c’est principalement du verre et des matériaux semi-conducteurs."

Des panneaux et des moutons

Grâce à la centrale solaire de Labarde, la ville est en capacité d'éviter le rejet de 3.000 tonnes de CO2 par an. Mais les projets de centrale photovoltaïque posent parfois des problèmes d’acceptation, comme Horizeo à Saucats , d'où l'intérêt du site de Labarde, construit sur une zone en friche. Il est cependant difficile de trouver des terrains abandonnés explique Théo Bon, responsable de projet à JPee : "Nous essayons de développer nos projets essentiellement sur des terrains non constructibles, non agricoles, mais pour accélérer le plan de développement des énergies renouvelables d’ici à 2050, nous aurons forcément besoin d’aller sur d’autres terrains, alors il faut essayer de le faire avec intelligence en essayant d'avoir le moins d'impact possible. Pour ça, on essaye de développer des activités comme l'agrivoltaïsme, qui associe productions agricoles et production d’électricité." Il n'y a pas encore de cohabitation de ce type à la centrale de Labarde, mais l’entretien des espaces verts est assuré de façon régulière par un cheptel de 150 moutons et cinq chèvres.

150 moutons et 5 chèvres se trouvent sur la centrale solaire pour assurer la tonte. - JPee

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu